Nos missions

Ré Nature Environnement exerce son activité selon 5 grandes orientations.

1re mission : Connaitre la nature insulaire

C’est développer et actualiser la connaissance des espèces faunistiques, floristiques et mycologiques ainsi que la connaissance des milieux marins et terrestres.

L’actualisation des inventaires botaniques et mycologiques notamment constitue un travail permanent.

Ainsi en 2011, 15 nouvelles espèces de plantes ont été ajoutées à la liste de l’inventaire botanique insulaire dont Amaranthus blitum (l’Amarante blette), Ambrosia artaemisaefolia (l’Ambroise à feuille d’Armoise), Valantia muralis (la Vaillantie des murs), Anacyclus radiatus (l’Anacicle rayonnant) etc…

En 2011, une nouvelle espèce de champignon : Battarraea phalloïdes (la Battarrée phalloïde)

En 2012, une nouvelle espèce animale : Triturus marmoratus (le Triton marbré).

En 2014, 27 espèces nouvelles de champignons ont été identifiées et validées par des experts à l’occasion de l’exposition mycologique des 8, 9, 10 et 11 novembre à l’Ancre Maritaise de Sainte Marie de Ré. On soulignera que les centaines d’espèces exposées, les expertises, les 3 conférences ont été plébiscitées par le public (plusieurs centaines de personnes, voir les articles de presse sur le net et le dossier dans la rubrique dossier).

CONNAITRE c’est aussi faire connaître au grand public grâce aux nombreuses parutions. Voir la rubrique parution (l’œillet des dunes, les dossiers, connaître et comprendre la nature de l’île de Ré tome 1, les bandes dessinées et les très nombreux articles dans la presse locale…)

C’est aussi faire connaître grâce aux sorties botaniques, écoutes de la nuit, observations des étoiles, sorties mycologiques, sorties ornithologiques, … ouvertes au grand public ou à des publics plus spécialisés.

C’est aussi faire connaître la nature dans tous ses aspects grâce aux expositions à l’Ancre Maritaise (05.46.55.41.38) ou dans d’autres lieux.

2e mission : Comprendre la nature insulaire

C’est comprendre le fonctionnement des milieux mais aussi celui des espèces (milieu, nourriture, reproduction, vie sociale…) que l’on trouve sur le territoire insulaire.
Ainsi les travaux sur le fonctionnement des Pertuis, le fonctionnement des Vasières, des pelouses sableuses, des dunes littorales ou le développement des plantes invasives contribuent-ils à la compréhension de notre environnement insulaire.

3e mission : participer aux débats

Les prises de positions de Ré Nature Environnement sur certains sujets d’actualité sont écoutées avec attention même si elles ne sont pas toujours entendues.

Les 10 ans de débats et combats menés contre l’épandage aérien de pesticides visant les chenilles processionnaires illustrent l’engagement de l’Association, celui de la coupe des arbres de la pointe de Sablanceaux ou celui contre le Grand Port Maritime de La Rochelle Pallice en raison de la pollution particulaire produite par le déroctage des voies d’accès au pont ou l’engagement contre l’implantation du centre de broyage (cimenterie) HOLCIM en sont d’autres…
La dernière enquête et le buzz médiatique sur le trafic industriel de pommes de pins pignons ont permis que cesse ce vol et ce pillage.. L’ensemble des média nationaux français ne s’y sont pas trompés puisque l’ensemble des radios, chaînes de TV, infos net et presse écrite s’en sont faits largement l’écho (voir sur le net les infos sur Trafic industriel de pommes de pins sur l’île de Ré).

Ses positions, explications et solutions sur les espèces invasives (végétales ou animales) participent à mettre en débat cette nouvelle donne environnementale.

4e mission : Agir

Ré Nature Environnement est une Association de terrain.

Elle œuvre au quotidien sur tout le terrain insulaire. C’est « son genre de beauté ».
Ses observateurs de terrain nourrissent l’actualité : empêcher le débroussaillage en saison de nidification ici, la coupe d’arbres là, informer de déprédations touchant les espaces naturels insulaires, inventorier les espèces ,découvrir de nouveaux taxons dans l’île,installer des nichoirs et refuges pour différentes espèces y participent....

Les rubriques de la presse locale attestent de ces activités nombreuses et diversifiées.

AGIR c’est aussi essayer de convaincre, même parfois recourir avec regrets aux contentieux pour faire prendre acte et réparer un préjudice…

5e mission : Agir en toute indépendance

Ré Nature Environnement cultive son indépendance.

Être constructif ne signifie pas être inféodé à quelque pouvoir ou relation que ce soit.

Ré Nature Environnement défend ses convictions avec courtoisie mais rigueur et fermeté.
Raisons pour lesquelles, elle accorde une grande vigilance à ses partenariats, préférant rester a l’écart d’alliances incertaines tant en efficacité, en image qu’en déontologie ...