Sarcelle d’hiver Anas crecca (Linnaeus, 1758)

Anas crecca (Linnaeus, 1758) ou la Sarcelle d’hiver est un oiseau de la famille des Anatidae.

Anas crecca adulte
Anas crecca adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

Il mesure de 34 à 38 cm, avec une envergure de 53 à 59 cm.
En vol, il fait penser à un échassier. Ses ailes sont étroites et pointues, son cou et son bec sont courts, le vol est rapide et manœuvrant, en formations serrées.
Le miroir est vert brillant.
Le mâle nuptial a une tête brun rouge avec côtés verts, une zone verte bordée de jaune émail. Les côtés du dessous de la queue sont jaune clair avec bord noir, visibles même à grande distance. La ligne horizontale est blanche sur les flancs gris.
La femelle adulte est tachetée de brun. Son bec est faible à base souvent légèrement ocre orangé. Le trait sourcilier est moyennement sombre et absence de raie sombre à la joue ce qui rend les cotés de la tête assez unis. La nuque et la gorge sont moins claires et sans dessin. En vol, elle est reconnue au motif alaire. Le milieu du ventre est plus clair et le dessous des ailes présente un milieu blanc et des bords antérieurs et postérieurs sombres.
Le mâle adulte en éclipse et le juvénile sont très semblables à la femelle adulte.
Les juvéniles sont un peu plus foncés avec des flancs plus tachetés de sombre.
Ce canard est bruyant. Les mâles émettent un sifflement clair et tintant « krrik ».

Anas crecca adulte
Anas crecca adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

On le rencontre sur des eaux douces ou saumâtres, notamment étangs et mares en forêt, cours d’eau et côtes avec végétation offrant des abris, étangs eutrophisés situés près de zones boisées. La plupart vont hiverner en Europe occidentale.

La sarcelle est un oiseau très sociable, qui est toujours en groupe. Dispersées et discrètes pendant la période de nidification, on peut néanmoins observer des concentrations de plusieurs dizaines d’oiseaux sur les plans d’eau à partir du mois d’août. C’est une espèce migratrice partielle. Elle est en effet très sensible au gel et à l’enneigement qui limitent ses possibilités d’alimentation.
Autrefois, les Romains avaient domestiqué la sarcelle, elle a aujourd’hui repris l’état sauvage.

Anas crecca adulte
Anas crecca adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

La Sarcelle s’envole très obliquement lorsqu’elle quitte l’eau.

Elle niche dans toute l’Europe tempérée dans les marais, tourbières souvent loin de l’eau découverte. Le nid est posé à terre dans la végétation touffue à proximité de l’eau. Entre avril et juin, la femelle y dépose entre 8 et 11 œufs qui sont couvés pendant 25 à 30 jours. Les canetons sont nidifuges.
Sur l’île de Ré, elle est présente d’août à avril voire de mi-juillet à mi-mai.

Elle se nourrit de petites graines, et d’organismes microscopiques qu’elle trouve dans le limon qu’elle filtre à l’aide de son bec.

Mots-clés