Tournepierre à collier Arenaria interpres (Linnaeus, 1758)

Arenaria interpres (Linnaeus, 1758) ou le Tournepierre à collier est un limicole de la famille des Scolopacidae.

Arenaria interpres adulte
Arenaria interpres adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

Il mesure de 21 à 24 cm. Son envergure est de 43 à 49 cm.
C’est un oiseau moyen et trapu.
Son bec est pointu et conique.
Les pattes sont orangées.
Les motifs alaires mêlent le noir et le blanc.
Le mâle nuptial a toute une partie brun-roux jaunâtre vif aux scapulaires et aux couvertures alaires. Il a un beau motif noir et blanc à la tête.
Les adultes du premier été sont rouilles plus ternes. Le motif de la tête est moins net.
L’adulte internuptial a une zone sombre à centre pâle caractéristique aux côtés de la poitrine. Le dessus est très sombre. Il a généralement une légère coloration rouille floue sur les épaules. Les couvertures alaires et tertiaires sont gris brunâtre uniforme ou avec un liseré pâle diffus. Les pattes sont orange vif.
Le juvénile est comme l’adulte internuptial mais il a le dessus écailleux.

On le rencontre sur les côtes pierreuses ou rocheuses et les archipels dépourvus d’arbres.
Il hiverne dans divers milieux côtiers.
Sur l’île de Ré, il est présent toute l’année.

Arenaria interpres adulte
Arenaria interpres adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

C’est un grand migrateur. Sa migration peut le porter jusqu’en Afrique Tropicale. La population hivernant en France est estimée à 6 000 oiseaux. Au cours de ses activités, le Tournepierre marche, court, soulève et retourne des pierres et des morceaux d’algues pour atteindre des aliments. C’est un individu très sociable et il peut être observé en grand nombre sur les côtes européennes à la fin de l’été.

Les Tournepierres arrivent à la fin de mai ou au début de juin sur les sites de reproduction dans les terres arctiques. Construit par la femelle sur un îlot rocheux ou dans l’herbe de la toundra, le nid est un simple creux gratté et garni de débris végétaux. La ponte est constituée de 4 œufs dont la couvaison dure en moyenne de 22 à 24 jours. Les poussins sont nidifuges et prennent leur envol dès le vingtième jour.

Son régime est adapté à son habitat et peut varier considérablement selon les saisons. La majorité de son alimentation est constituée de mollusques, crustacés et vers marins.

Mots-clés