Fuligule milouin Aythya ferina (Linnaeus, 1758)

Aythya ferina (Linnaeus, 1758) ou le Fuligule milouin est un oiseau de la famille des Anatidae.

Aythia ferina adulte
Aythia ferina adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

Il mesure de 42 à 49 cm, pour une envergure de 67 à 75 cm.
Il a une courte queue.
Son cou est long. Son bec est long, à culmen concave qui se poursuit par le front pentu. Il a une calotte légèrement conique.
Tous les plumages portent une barre alaire grisâtre diffuse.
Le mâle nuptial a la tête brun-roux. Son bec est noir avec un trait distal gris clair. Son œil est rouge. La poitrine est noire brillant. Les flancs et le dos gris moyen et la barre alaire gris clair donnent un aspect délavé, assez pâle.
La femelle adulte est gris brunâtre. Les flancs et le dos sont grisâtres. La poitrine, la calotte et le cou sont brunâtres, plus foncés. Les motifs sont diffus, clairs et foncés, sur les côtés de la tête. Le profil de la tête et du bec sont souvent les meilleurs critères (tache lorale pâle et diffuse, le cercle oculaire pâle, la ligne pâle en arrière de l’œil, la tache foncée diffuse sous l’œil allant jusqu’à la base de la mandibule inférieure). Son bec porte une étroite et terne bande pâle à la partie distale ou est entièrement foncé. L’œil est brun-rouge.
Le mâle en éclipse est comme le mâle nuptial. Mais l’avant et l’arrière sont gris-brun foncé. La tête est plus terne. Son œil est rouge.
Le juvénile est comme la femelle adulte. Mais il est généralement plus uniformément coloré et sans ligne pâle derrière l’œil. Ce dernier est olive jaunâtre.
C’est un oiseau assez silencieux.

Il est présent sur des lacs et étangs de plaine et des marais aux eaux ouvertes. C’est un oiseau migrateur.
Sur l’île de Ré, il peut être vu toute l’année. Mais il est surtout présent de la mi-novembre à la mi-mars.
Il est grégaire et peut être observé en grands groupes denses.

Aythia ferina adulte
Aythia ferina adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

C’est un des canards plongeurs les plus communs.
Le milouin s’associe volontiers à d’autres canards, surtout les fuligules morillons ou milouinans. Il n’aime guère voler et préfère plonger pour fuir le danger.
Pour s’envoler, il doit prendre son élan en courant à la surface de l’eau tout en battant énergiquement des ailes. Cependant, une fois en l’air, le milouin progresse d’un vol rapide et direct, en adoptant souvent une formation en V.

La saison de reproduction dure d’avril à juin. Après l’accouplement, le mâle reste en compagnie de la femelle jusqu’à ce qu’elle ait pondu mais il ne prend part en général ni à l’incubation ni à l’élevage des jeunes. Le nid est placé dans la végétation riveraine, garni du duvet de la femelle. C’est souvent une simple dépression encadrée par un amas de végétaux. La femelle y pond de 5 à 12 œufs dont l’incubation dure 27 ou 28 jours. Les canetons sont nidifuges et restent près de la femelle durant 8 semaines.

Il mange pratiquement tout ce qu’il peut atteindre en plongeant depuis la surface. Néanmoins, il se nourrit surtout de graines, de racines, de feuilles et de bourgeons de plantes aquatiques telles que les lentilles d’eau et les potamots. En plongeant il capture également des mollusques, des crustacés, des vers et des larves d’insectes. Le milouin s’alimente principalement le matin et le soir.

Mots-clés