Bernache cravant Branta bernicla (Linnaeus, 1758)

Branta bernicla (Linnaeus, 1758) ou la Bernache cravant est une oie appartenant à la famille des Anatidae.

Branta bernicla sous-espèce hrota
Branta bernicla sous-espèce hrota
Crédits : Jean-Yves Piel

Elle mesure de 55 à 62 cm, pour une envergure de 105 à 117 cm.
Elle est sombre. L’arrière est blanc éclatant.
Elle a un petit croissant blanc en haut des côtés de cou.
Elle est élancée et élégante en vol avec des ailes pointues légèrement ramenées en arrière.
Deux races sont régulières en France et une occasionnelle :

  • bernicla  : ventre gris sale, flancs un peu plus clairs et dessus gris foncé ;
  • hrota (Bernache cravant à ventre pâle) : dessous nettement plus pâle, blanc grisâtre clair contrastant assez avec la poitrine noire, et un dessus beigeâtre ;
  • nigricans (Bernache cravant du Pacifique) : net contraste entre les flancs blanchâtres et le ventre très sombre, avec de grands croissants blancs, s’étendant sur le devant du cou.
Branta bernicla sous-espèce nominale
Branta bernicla sous-espèce nominale
Crédits : Jean-Yves Piel

L’adulte a un dessus gris-brun foncé uni.
Le juvénile a des couvertures sus-alaires à bout blanc sale, donnant un aspect barré. Les croissants du cou sont d’abord absents et apparaissant à la fin de septembre à octobre-décembre. Chez les 3 sous-espèces, les jeunes ont les flancs plus foncés que les adultes, ce qui rend difficile ou impossible la détermination de la race.
Durant le 1er hiver, elle conserve les barres blanches sur le dessus. A partir d’octobre, les flancs de hrota deviennent plus clairs.
Elle émet un cri sonore, nasal et guttural, sur divers tons au sein des bandes.

Branta bernicla sous-espèce nominale
Branta bernicla sous-espèce nominale
Crédits : Jean-Yves Piel

On la rencontre sur des îles et côtes arctiques, surtout dans la toundra basse près des côtes.
C’est une espèce migratrice.
Sur l’île de Ré, la Bernache cravant cravant est présente à l’année, avec un pic de la mi-septembre à la mi-mai. La sous-espèce à ventre pâle est présente de décembre à janvier (voire de la mi-octobre à la mi-avril. La sous-espèce du Pacifique est vue de décembre à février (voire de novembre à mars).

Ses mœurs sont proches de celles des canards. Elle se repose souvent sur la mer (en troupes serrées). Elle se nourrit en eau peu profonde ou sur les vasières.

Branta bernicla sous-espèce nominale
Branta bernicla sous-espèce nominale
Crédits : Jean-Yves Piel

Son comportement est plus aquatique que les autres oies, c’est une bonne nageuse. Elle a une activité aussi bien nocturne que diurne. Elle est sociable à l’extrême. Elle se regroupe, en hiver, en grandes troupes pendant l’hiver. Migratrice, elle occupe les côtes d’Europe Occidentale à partir du Danemark durant la période d’octobre à mars. Les populations du Groenland et de Sibérie migrent en direction des côtes de l’Atlantique et du Pacifique Nord en Amérique et en Asie.

Le vol est rapide et la fréquence de ses battements est plus soutenue que celle des autres oies. Les bernaches cravant se déplacent en groupes en formations irrégulières, en longues rangées de front qui ondulent dans le ciel et rarement en V.

Branta bernicla sous-espèce nigricans
Branta bernicla sous-espèce nigricans
Crédits : Jean-Yves Piel

Elle niche solitairement ou en colonie. Le nid est construit à même le sol et il est garni de duvet. En juin, la femelle pond de 3 à 5 œufs qui sont couvés pendant une période de 24 à 26 jours. Les oisillons désertent le nid dès qu’ils sont capables de se mouvoir de façon autonome.

Le régime est exclusivement végétarien : algues, mousses, lichens en été, zostères, salicornes, algues vertes, semis de céréales, herbacées en hiver.

Mots-clés