Bécasseau sanderling Calidris alba (Pallas, 1764)

Calidris alba (Pallas, 1764) ou le Bécasseau sanderling est un Limicole de la famille des Scolopacidae.

Calidris alba adultes
Calidris alba adultes
Crédits : Cécilia Saunier-Court

Il mesure de 18 à 21 cm.
De la taille du Bécasseau variable (Calidris alpina), il est plus trapu.
De par son activité intense, il peut être pris pour un Bécasseau minute (Calidris minuta), surtout s’il est seul. Mais il a un bec plus gros, une barre alaire blanche, plus large et encadrée de noir. Il n’a pas d’orteil postérieur.
En plumage internuptial, il est remarquablement pâle, comparé aux autres limicoles. Il a une tache noirâtre typique au poignet.
L’adulte nuptial a, au printemps, la tête et la bande pectorale tachetées de foncé et bien délimitées. Elles sont grises et brun-roux. Le dessus est noir et brun-roux avec des liserés blancs. En été, la tête, la poitrine et le dessus sont plus brun-roux.
L’adulte internuptial est uniformément gris très clair dessus avec de petites taches noirâtres. Les couvertures sus-alaires et les rémiges tertiaires sont diffusément bordées de blanc.
Le juvénile n’est guère différent du Bécasseau minute juvénile mais le plumage noir et blanc est plus contrastant. Le manteau et les scapulaires sont semés de petites taches blanches. On note l’absence de V blancs sur le dos.
Son contact en vol est un « plit » insistant et un peu liquide.

Calidris alba en plumage internuptial
Calidris alba en plumage internuptial
Crédits : Jean-Yves Piel

On le rencontre sur les côtes arctiques.
Il est observé lors des migrations et en hiver, parfois en grands groupes, sur les plages, les vasières et au bord des eaux intérieures proches des côtes. Il est rare à l’intérieur des terres.
Sur l’île de Ré, il est présent à l’année. Mais il ne fut qu’occasionnellement vu de la mi-mai à la mi-juin.

Excepté en période de reproduction, le sanderling est principalement un oiseau côtier, sautillant avec légèreté sur les plages de sable, courant après le ressac, ou à l’abri de la marée haute, en groupe dense et immobile.

Calidris alba en plumage internuptial
Calidris alba en plumage internuptial
Crédits : Jean-Yves Piel

Son vol est soutenu, rapide et direct.

Il pond 4 œufs olive légèrement tachés de brun dans un creux garni de feuilles sous une touffe de végétaux. L’incubation qui dure 23 à 24 jours est assurée par le couple. La femelle délivre parfois une seconde ponte. Dans ce cas là, elle laisse le mâle couver, alors qu’elle se charge de la première.

Il se nourrit en petites bandes à la limite de l’eau, trottinant et picorant dès que la vague se retire avant de remonter vivement lorsqu’elle revient. Il capture de petits invertébrés (mouches, insectes, crustacés, petits vers) en fouillant la couche superficielle du sable, sur la plage.

Mots-clés