Bécasseau de Bonaparte Calidris fuscicollis (Vieillot, 1819)

Calidris fuscicollis (Vieillot, 1819) ou le Bécasseau de Bonaparte est un Limicole de la famille des Scopolacidae.

Il mesure de 16 à 18 cm.
Sa forme est très allongée. Ses pattes sont assez courtes.
Le bout des ailes dépasse la queue.
Il a un U blanc sur le croupion.
Son sourcil est net et blanchâtre.
Le bec est de longueur moyenne à grosse base et la pointe est vaguement arquée.
L’adulte nuptial a un plumage frais grisâtre dessus avec des plumes à net centre noir. La poitrine et les flancs sont rayés de noir. Il a d’étroites lignes blanches sur le manteau. En plumage usé, il a la toute dernière rangée de scapulaires à la base nettement pâle.
L’adulte internuptial est comme le Bécasseau variable (Calidris alpina). Mais sa forme est plus élancée et allongée. Le bec est plus court.
Le juvénile diffère de celui du Bécasseau variable par la forme allongée, la blancheur du dessous et le net sourcil pâle. Le motif du dessus est très semblable à celui du Bécasseau de Baird (Calidris bairdii) juvénile. Mais il a habituellement un net bord brun-roux aux plumes du manteau, aux scapulaires supérieures et aux tertiaires. Les chevrons sont plus nets au manteau et aux scapulaires. La calotte a une nuance brun-roux. Les flancs sont finement rayés de gris.
Son contact est un fin pépiement grinçant « tsiii ».

C’est une espèce nord-américaine. Elle est occasionnelle en Europe. Sur l’île de Ré, il fut observé occasionnellement durant la deuxième quinzaine de juin.
Il traverse assez rarement l’Atlantique mais c’est tout de même un visiteur régulier en Europe Occidentale, aux Canaries et aux Açores.
Il est peu farouche, peu sensible aux intrusions humaines. Les bécasseaux sont grégaires.

Ce bécasseau niche à terre dans une dépression de la toundra. La femelle garnit la cavité d’herbes sèches et y dépose 3 ou 4 œufs olive sombre tachetés de brun. L’incubation dure entre 21 et 22 jours. Elle est assurée par la femelle seule.

Il se nourrit toujours au sol, fouillant méthodiquement la surface grâce à son bec court et droit. Il lui arrive occasionnellement de chercher sa nourriture dans les petites mares où il a pied. Son régime est constitué d’insectes, de mollusques, de crustacés, de vers marins mais aussi de matières végétales.

Mots-clés