Bécasseau tacheté Calidris melanotos (Vieillot, 1819)

Calidris melanotos (Vieillot, 1819) ou le Bécasseau tacheté est un Limicole de la famille des Scolopacidae.

Il mesure de 19 à 23 cm. Son envergure de 38 à 44 cm.
Son bec est assez court, légèrement arqué et à base plus claire.
En vol, sa forme et ses motifs rappellent un petit Combattant varié (Philomachus pugnax).
En tous plumages, la zone pectorale est finement rayée et distinctement délimitée. Elle se termine en nette pointe sur le milieu de la poitrine.
Les pattes sont pâles, généralement à nuance jaune.
L’adulte nuptial est comme le juvénile. Mais il a des liserés brun-roux et des chevrons blancs sur le dessus moins nets ou absents. Le motif écailleux est moins uniforme, surtout aux couvertures alaires. Le sourcil est insignifiant. Le mâle a la poitrine grossièrement et densément tachetée, non joliment rayée.
L’adulte internuptial est gris brunâtre dessus, avec le centre des plumes plus diffusément sombre que chez le juvénile.
Le juvénile a des plumes du dessus à net centre noirâtre et liseré roux formant un net motif écailleux. Les chevrons sont blancs au manteau et aux épaules généralement nettes. Le sourcil est crème, finement strié.
Le contact est un « krrrt » bref et roulé, un peu comme le Bécasseau cocorli (Calidris ferruginea) mais plus grave.

Il est originaire d’Amérique du Nord et du nord-est de la Sibérie. C’est le Limicole américain le plus souvent observé en Europe, en septembre-octobre et en mai.
La migration s’effectue en ordre échelonné pour une raison bien particulière. Les mâles partent avant l’éclosion des œufs. Peu de temps après l’acquisition de leur autonomie par les poussins, les femelles quittent à leur tour la toundra, laissant ainsi l’espace totalement libre pour les jeunes qui peuvent en profiter seuls pendant les dernières brèves semaines.
Sur l’île de Ré, il fut observé durant la deuxième quinzaine de mai, ainsi qu’en septembre.

Son vol est soutenu, rapide et direct.

Les mâles peuvent s’accoupler avec plusieurs femelles, les femelles avec plusieurs mâles. Les mâles arrivent les premiers sur les sites de nidification pour établir le territoire. Dès l’arrivée des femelles, ils entament la parade nuptiale. Au moment de la période de nidification, la peau de la gorge et de la poitrine des mâles devient flasque et molle comme un fanon et peut être gonflée à volonté pour atteindre parfois une taille équivalente à celle du corps.
Il niche au sol, dans la végétation basse. C’est une simple dépression garnie d’herbes et de feuilles. La femelle y pond 4 œufs verdâtres tachetés de brun et prend en charge l’incubation qui dure entre 21 à 23 jours. Les jeunes quittent rapidement le nid.

Au cours de la période de reproduction, les bécasseaux tachetés mangent des insectes et leurs larves, des araignées et des graines. Pendant l’hivernage, son régime se diversifie et il consomme alors des petits crustacés et autres petits invertébrés aquatiques. Cependant, les insectes demeurent son menu principal.

Mots-clés