Bécasseau de Temminck Calidris temminckii (Leisler, 1812)

Calidris temminckii (Leisler, 1812) ou le Bécasseau de Temminck est un Limicole de la famille des Scopolacidae.

Calidris temminckii adulte
Calidris temminckii adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

Il mesure de 13,5 à 15 cm.
Son corps est un peu plus allongé que le Bécasseau minute.
La queue dépasse légèrement à l’arrière des ailes.
Le bec est légèrement arqué.
Les côtés de la queue sont blancs.
Les pattes sont pâles, jaunâtres, verdâtres ou brunâtres.
En plumage internuptial et juvénile, il rappelle le Chevalier guignette par la forme. Le dessus est assez uniformément brun. La poitrine contraste avec le ventre blanc.
En plumage internuptial, il peut être confondu avec le Bécasseau minute. Le plumage a le dessus brunâtre, une tête assez uniformément brune, une poitrine brunâtre bien délimitée.
L’adulte nuptial a un nombre variable de plumes du dessus à rachis noir et à bord chamois rouille, généralement au manteau et aux épaules. Cela donne un aspect tacheté typique de loin.
L’adulte internuptial est uniformément gris brunâtre terne dessus. La poitrine est gris brunâtre contrastant avec le dessous blanc pur.
Le juvénile a les scapulaires et les couvertures alaires à net liseré jaune brunâtre avec un étroit trait subterminal sombre. Les scapulaires supérieures ont le centre typique.
Le cri en vol est une trille sonore souvent répété « tirrr-tirrr-tirrr ».

Ses mœurs sont discrètes. Il fréquente plutôt des lieux pourvus de végétation que les plages dégagées.
Il s’envole en zigzaguant, en émettant sa trille.
On le rencontre dans des marais, des tourbières et des deltas dans la taïga d’altitude ou la toundra. Il est également présent sur les milieux côtiers.
Il hiverne surtout en Afrique. Il fait halte en migration sur les plages et dans les prairies marécageuses.
Sur l’île de Ré, il fut observé de la mi-août à la mi-janvier, ainsi que durant la deuxième quinzaine de février et de la mi-avril à la mi-juin.
Son nid est dans une touffe en milieu humide.

Calidris temminckii adulte
Calidris temminckii adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

Le bécasseau de Temminck est plus lent, plus calme et plus discret que le bécasseau minute. Ce petit oiseau reste souvent immobile, le cou dans les épaules et les plumes ébouriffées.

Son vol est soutenu, rapide et direct.
Au dessus des sites de nidification, il parade avec un vol circulaire bas, ailes vibrantes et tenues en V, la queue étalée.

Entre mai et juillet, il nidifie en zone arctique, à proximité de la mer, de deltas ou de rivières. Le nid est garni de végétaux. La femelle pond généralement quatre œufs. L’incubation dure 21 ou 22 jours.

Le bécasseau de Temminck capture des insectes, des vers et des mollusques en furetant et en grattant l’herbe humide ou la boue.

Mots-clés