Guifette moustac Chlidonias hybridus (Pallas, 1811)

Chlidonias hybridus (Pallas, 1811) ou Guifette moustac est un oiseau de la famille des Sternidae.

Chlidonias hybridus adulte
Chlidonias hybridus adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

Elle mesure de 24 à 28 cm, pour une envergure de 57 à 63 cm.
Elle est plus grande, avec de plus longues pattes et souvent avec un bec plus fort que les autres Guifettes.
Le plumage est très similaire à celui des Sternes pierregarin et arctique. Mais la queue est modérément fourchue. Le croupion et la queue sont grisâtres.
L’adulte nuptial a la poitrine et le ventre gris foncé contrastant nettement avec les joues et les couvertures sous-alaires blanches.
L’adulte internuptial a l’arrière de la calotte finement rayé de noir. Il a une tache noire derrière l’œil. Il n’a pas de tache sombre au côté de la poitrine et de rémiges primaires externes sombres contrastant.
Le juvénile peut être pris pour une Guifette leucoptère. Mais ses ailes sont plus larges. Le bec est souvent plus fort. Le croupion et la queue sont gris clair. La barre carpale est vague ou absente. Le dos est plus grossièrement écailleux.
Durant le premier hiver, il est comme l’adulte internuptial mais avec les ailes et la queue du juvénile.

Elle est présente sur les lacs, étangs, rives des cours d’eau et des marais.
C’est une visiteuse, qui hiverne en Afrique.
Sur l’île de Ré, elle peut être occasionnellement croisée de la mi-mars à la mi-octobre.

Elle vole au-dessus des eaux, fébrilement occupée à capturer leurs proies au milieu des nuées d’insectes. Quand elle découvre une proie, elle plane, en s’élançant dans un rapide piqué, l’attrapant instantanément.

Elle construit une plate-forme flottante qui est un amoncellement de végétation aquatique. Le nid est construit dessus par les parents. C’est un nid fait d’herbes et de joncs. La femelle pond entre 3 et 5 œufs verdâtres tachés de brun foncé. L’incubation dure de 14 à 18 jours, assurée par le couple. Les poussins quittent le nid au bout de 12 à 14 jours, et volent au bout de trois semaines.

La Guifette moustac se nourrit de libellules, de larves d’insectes aquatiques, de coléoptères, de têtards et de rainettes, ainsi que de petits poissons.

Mots-clés