Fulmar boréal Fulmarus glacialis (Linnaeus, 1761)

Fulmarus glacialis (Linnaeus, 1761) ou le Fulmar boréal est un oiseau de la famille des Procellariidae.

Fulmarus glacialis adulte
Fulmarus glacialis adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

Il mesure de 43 à 52 cm, pour une envergure de 101 à 117 cm.
Il ressemble à un Goéland argenté petit et trapu. Mais le vol et la silhouette diffèrent nettement.
Le cou est court et épais.
La tête est grosse et blanche, avec une tache sombre près de l’œil.
Le bec est court, épais, gris et jaunâtre.
Ses ailes ont un bout plus arrondi que chez les goélands.
Les plumages les plus communs sont gris moyen dessus et blanc dessous.
Il a diverses formes, de gris pâle dessus et blanc dessous à gris foncé dessus et gris clair dessous.

Il est actif le jour durant la nidification.
Les jeunes crachent un suc gastrique nauséabond contre les intrus.
Sur l’île de Ré, on peut le croiser toute l’année, au large des côtes...

L’une de ses particularités biologiques est d’avoir une glande de dessalage de l’eau de mer lui permettant ainsi de boire. Le sel est rejeté au niveau des narines à la morphologie si particulière. Il suit les chalutiers en quête de nourriture. Il prélève sa pitance à la surface de l’eau.

Fulmarus glacialis adulte
Fulmarus glacialis adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

Il glisse au-dessus des vagues, les ailes tendues, raides. Il donne des séries de rapides coups d’ailes, raides et peu amples.
Il flotte haut sur l’eau et doit faire un effort pour s’envoler. C’est un grand adepte du vol plané. Il vole au ras des vagues.

Ils nichent en colonies sur les corniches et dans les anfractuosités des falaises côtières. L’unique œuf de l’unique ponte est déposé par la femelle à même la roche. L’incubation est conduite alternativement par les 2 partenaires pendant 52 à 53 jours. Les poussins sont de grosses boules de duvet blanc. Ils sont nourris à partir d’un liquide huileux nourrissant sécrété par les parents. Les jeunes prennent leur envol au bout d’environ 7 semaines.

Cette espèce consomme des poissons, du plancton, des céphalopodes (calmars, seiches...), des crustacés, des déchets de poissons.

Mots-clés