Bécassine des marais Gallinago gallinago (Linnaeus, 1758)

Gallinago gallinago (Linnaeus, 1758) ou la Bécassine des marais est un oiseau de la famille des Scolopacidae.

Gallinago gallinago adulte
Gallinago gallinago adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

Elle mesure de 23 à 28 cm, avec une envergure de 39 à 45 cm.
Elle est souvent cachée, mais quand on la découvre, son bec est très long et droit. Les pattes sont courtes. Le corps est ramassé. L’attitude est souvent accroupie. Les plumes sont bordées de pâle.
Le bord postérieur blanc des bras est visible.
Son plumage est brun avec de nettes bandes ocre-jaune sur la tête et le dos.
Les flancs sont barrés. Le ventre est blanc.

Lors de l’envol, elle s’élance en zigzags et prends de l’altitude en s’enfuyant loin.
On la rencontre dans les tourbières, les marais, les prairies humides à végétation basse et fournie.
En migration, elle fréquente les marais côtiers, les schorres, les slikkes, les prés humides, les fossés inondés…, souvent en petites bandes.
Sur l’île de Ré, on la rencontre de la mi-juillet à la fin avril.

Quand la bécassine des marais est en alerte, elle s’accroupit, et s’envole brusquement à quelques mètres, lançant son cri sec, et avec une vigoureuse poussée.

Gallinago gallinago adulte
Gallinago gallinago adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

Lors du décollage, elles prennent rapidement de la hauteur en zigzaguant sur une longue distance d’un vol puissant et vigoureux avant de se poser à couvert. Elles volent le bec incliné vers le bas. Lors des descentes en piqué, le frottement de l’air sur les rectrices produit un son rappelant un chevrotement sonore.

Le nid est une dépression peu profonde dans le sol, sur de courtes touffes d’herbes et sous la végétation basse. Il est en forme de coupe. Il est fait d’herbes fines, mousses, feuilles mortes, et tapissé de végétaux doux et fins.
La femelle dépose 3 à 4 œufs vert-olive brunâtre chamoisé, tachetés de sombre. L’incubation dure environ 18 à 20 jours. Les deux parents nourrissent les poussins pendant la première semaine, et au bout de dix jours, ils sont capables de trouver seuls leur nourriture. Les jeunes peuvent voler au bout de 15 à 20 jours après la naissance.

Elle se nourrit principalement de vers, mais aussi d’insectes, crustacés, mollusques, sondant ou picorant la nourriture sur ou dans le sol. Elle fouille aussi dans la boue molle. L’extrémité flexible de son bec lui permet de « sentir » la proie tout en sondant la boue. Elle se nourrit dans les eaux boueuses peu profondes, au bord des lacs et des étangs, près du couvert de la végétation du rivage.
Elle se nourrit aussi de graines et de baies.

Mots-clés