Plongeon arctique Gavia arctica (Linnaeus, 1758)

Gavia arctica (Linnaeus, 1758) ou le Plongeon arctique est un oiseau de la famille des Gaviidae.

Il mesure de 63 à 75 cm, pour une envergure de 100 à 122 cm.
Le bec est en poignard avec le culmen tenu presque horizontalement.
Le front est souvent abrupt. Le profil de la nuque est légèrement arrondi.
Le cou est trapu avec le passage de tête insensible.
La poitrine est le plus souvent saillante à hauteur de la ligne de flottaison.
En vol, les pattes dépassent nettement.
L’adulte nuptial a la calotte et l’arrière du cou grise clair velouté. La gorge et l’avant du cou sont noirs. Le dessus du corps a de grandes zones de taches blanches.
L’adulte internuptial a au moins la moitié du côté du cou sombre de profil, visible même en vol. La limite entre l’arrière du cou est gris. Son avant est blanc souvent accentué par un bord sombre. Habituellement, il n’a pas de blanc autour de l’œil. Sur l’eau, il présente souvent une nette tache blanche à l’arrière de la ligne de flottaison. Le dessus est gris foncé uni.
Le juvénile est comme l’adulte internuptial mais les liserés pâles des plumes du dessus formant un net motif écailleux. La pointe du bec est moins noirâtre.
Durant le 1er été, le plumage nuptial est incomplet.
Il émet un dur et grinçant « knar-knor » et « aaa-o » prolongé sur le territoire, souvent de nuit. Le chant est un fort et désolé « klooui-ko-klooui-ko... ».

Il est souvent grégaire. C’est un oiseau migrateur.
Sur l’île de Ré, il est présent de début novembre à la mi-avril. On peut aussi le rencontrer de la mi-avril à la mi-mai, ainsi que durant les deuxièmes quinzaines d’août, septembre et octobre. C’est donc le plus précoce sur les côtes de l’île.

Le nid varie de la dépression dans le sol au monticule bas de végétation aquatique tout près de l’eau.
La femelle dépose généralement 2 œufs brun-olive tachetés de brun foncé. L’incubation dure environ 28 jours, assurée par le couple. Les jeunes se développent pendant 12 à 13 semaines élevés par les deux parents. A ce moment-là, ils sont capables de pêcher seuls. Ils volent à deux mois.

Il plonge la tête la première, il glisse dans l’eau sans créer le moindre remous. Il se nourrit presque exclusivement de poisson.

Mots-clés