Goéland railleur Chroicocephalus genei (Brème, 1839)

Chroicocephalus genei (Brème, 1839) (Syn. Larus genei) ou le Goéland railleur est un oiseau appartenant à la famille des Laridae.

Larus genei adulte
Larus genei adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

Il mesure de 37 à 42 cm, avec une envergure de 90 à 102 cm.
Il est un peu plus grand que la Mouette rieuse (Chroicocephalus ridibundus), qui lui ressemble beaucoup en matière de motif alaire et d’aspect général.
La tête est blanche en été.
Elle a une tache parotique hivernale vague ou absente.
L’iris est jaunâtre ou blanchâtre.
La forme du bec et de la tête particulière, avec un plus long bec, un front allongé et fuyant et un très long cou lorsqu’il est étiré.
Les pattes sont assez longues.
L’adulte nuptial diffère par la tête toute blanche, le dessous habituellement de nette teinte chair, le bec rouge plus foncé.
L’adulte internuptial présente une nuance chair plus vague sinon nulle dessous, une tache parotique gris clair ou absente, un bec et des pattes plus clairs
Sa voix rappelle vaguement la Mouette rieuse, mais le cri, roulé, est plus grave, plus sec et plus rauque : « krerr ».

Il a une écologie et des mœurs similaires à celles de la Mouette rieuse, mais plus côtier en nidification.
Il est peu commun même dans son aire de distribution méditerranéenne, où il est bien plus rare que la Mouette rieuse.
Sur l’île de Ré, il a été observé ponctuellement en mars, en mai et en juin. Originaire du pourtour de la Méditerranéenne, il peut sortir de sa zone habituelle pour errer occasionnellement sur la côte atlantique.

Larus genei juvénile
Larus genei juvénile
Crédits : Jean-Yves Piel

Il engage des plongeons aériens vers la surface des eaux, se laissant tomber d’une hauteur de un mètre et repartant aussitôt dans les airs. Il fouille aussi la boue avec le bec. Il aime les décharges publiques et s’ils ne se rassemblent pas près des villages en hiver, ils rejoignent d’autres goélands dans les embouchures des fleuves.

Il a des battements d’ailes plus lents que la mouette rieuse.

Il se reproduit sur des îlots, dans les lagunes ou les salines. Le nid est une dépression obtenue en grattant le sol, et garni de plumes. La femelle dépose 2 à 3 œufs blanchâtres ou bleutés, tachetés de brun foncé. L’incubation dure de 24 à 25 jours. Les poussins s’envolent au bout de 25 jours environ.

Son régime est surtout composé de poissons. Il se nourrit également d’insectes, d’invertébrés marins capturés vivants dans la vase.

Mots-clés