Goéland bourgmestre Larus hyperboreus (Gunnerus, 1767)

Larus hyperboreus (Gunnerus, 1767) ou le Goéland bourgmestre est un oiseau appartenant à la famille des Laridae.

Larus hyperboreus adulte
Larus hyperboreus adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

Il mesure de 63 à 68, avec une envergure 138 à 158 cm.C’est un goéland argenté géant.
L’adulte a un dessus gris plus clair que le Goéland argenté (Larus argentatus).
Les individus de 1ère et de 2ème années en plumage frais sont assez uniformément ocre-brun clair ou café au lait, avec des motifs plus vagues et plus fins sur le dessus que les autres goélands.
Les rémiges sans motifs ou blanchâtres sont diagnostiques en tous plumages.
Il est lourdement charpenté.
Son bec est fort. Il est aussi long sinon plus que la projection primaire.
Il a un petit œil.
Son front est plat mais la calotte est anguleuse à l’arrière.
L’immature de 1ère année a les 2/3 proximaux chair clair et la pointe nettement noire.
L’adulte a le cercle orbitaire jaune.
Sa voix rappelle le Goéland argenté mais certains cris sont plus rudes.

Branta bernicla, Larus hyperboreus (2ème hiver) et Larus argentatus
Branta bernicla, Larus hyperboreus (2ème hiver) et Larus argentatus
Crédits : Jean-Yves Piel

Il est présent sur les falaises, les îles, ou les côtes basses.

Quelques individus migrent vers le sud et passent l’hiver le long des côtes d’Amérique du Nord ou en bordure des grands lacs. Cependant, la majorité est sédentaire et demeure fidèle au grand Nord dans la mesure où elle y trouve des pièces d’eau non saisies par les glaces.
Sur l’île de Ré, on peut exceptionnellement le rencontrer de novembre à juin ainsi qu’en août.

Larus hyperboreus adulte
Larus hyperboreus adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

Il niche en colonies ou en couples isolés au sommet de falaises, sur des plages, des sols rocheux, la glace ou la neige. Les deux adultes participent à l’élaboration du nid qui est un amoncellement de végétaux et de débris variés déprimé au centre. Les jeunes quittent le nid peu de jours après l’éclosion et restent à sa proximité jusqu’à leur envol qui intervient au bout de 45-50 jours.

Il se nourrit de poissons et d’autres créatures marines, mais également d’insectes, d’oiseaux, d’œufs, de baies, de charognes récoltées sur les plages ou d’ordures collectées dans les dépôts

Mots-clés