Bécasseau falcinelle Limicola falcinellus (Pontoppidan, 1763)

Limicola falcinellus (Pontoppidan, 1763) ou Bécasseau falcinelle est un limicole de la famille des Scolopacidae.

Il mesure de 15 à 18 cm.
Il ressemble au Bécasseau variable juvénile (Calidris alpina). Mais il est un peu plus petit.
Ses pattes sont plus courtes.
Son bec ressemble à celui du Bécasseau variable mais il est assez long et plus droit, avec l’extrémité à peine arquée.
Le juvénile a le dessus plus foncé et le ventre blanc.
Les individus européens ont la tête nettement rayée.
L’adulte nuptial a une combinaison typique. Les flancs sont fortement tachetés. La bande pectorale est complète entièrement. Le dessus est sombre avec d’étroits chevrons blancs au manteau et aux scapulaires. En plumage frais, les liserés blanchâtres donnent un aspect givré. En plumage usé, le dessus et la poitrine sont plus foncé. Les chevrons se réduisent ou disparaissent.
L’adulte internuptial est analogue au Bécasseau variable, mais il a un dessin typique à la tête.
Le juvénile a le dessus comme un Bécasseau variable à motif net. Mais le dessous est particulier. La poitrine est très tachetée sur fond brun contrastant avec le ventre et les flancs blancs.
En vol, il émet un trille sec, aigu et crépitant, montant généralement un peu à la fin, « brrréik ». Il émet aussi un bref « tyèpp ». Le chant en vol nuptial est rythmé et vibré.

On peut l’observer dans des marais et des tourbières d’altitude.
C’est un visiteur d’été, qui hiverne en Afrique orientale et dans le sud de l’Asie, généralement sur les côtes.
Sur l’île de Ré, il a été rarement observé en octobre.

Le nid est généralement installé dans les secteurs les plus fangeux d’un site très humide, souvent presque inaccessible, soit assez à découvert sur la mousse, soit dissimulé dans une touffe herbacée environnée de boue et d’eau. La femelle pond trois ou quatre œufs de couleur brun-chocolat ou fauve clair tachetés de brun foncé.

Son régime est composé de mollusques minuscules, d’insectes et de leurs larves, surtout celles des diptères et des coléoptères.

Mots-clés