Courlis cendré Numenius arquata (Linnaeus, 1758)

Numenius arquata (Linnaeus, 1758) ou le Courlis cendré est un oiseau appartenant à la famille des Scolopacidae.

Numenius arquata adulte
Numenius arquata adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

Il mesure de 48 à 57 cm, avec une envergure de 89 à 106 cm.
Son bec est très long et courbé.
Le plumage est très régulièrement rayé et tacheté de gris brunâtre, sans caractères marquants.
Il a une marque dorsale blanche pointue et des primaires externes foncées.
Le contact est un sifflement sonore, montant, un peu mélancolique et flûté « kuu-li ».

Numenius arquata adulte
Numenius arquata adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

on le rencontre dans les marais et les tourbières de la taïga, les grandes prairies côtières en général humides, les pâturages, les terres cultivées avec des prairies humides, les landes…
C’est une espèce migratrice partielle.
Sur l’île de Ré, il est présent toute l’année.Il est non nicheur.
Très farouches, ils se tiennent toujours sur leur garde, et la moindre alerte déclenche leur envol. Le seul moyen de les approcher est d’imiter leur cri.Il est nicheur dans le Poitou et le Marais poitevin.Présent sur les vasières,les estrans rocheux,les prairies du bord de côte .

Furtif sur les lieux de nidification. Son nid est dans les herbes. La femelle pond en avril-mai 3 à 5 œufs beiges, bruns ou olive tachetés de brun plus foncé. Les poussins nidifuges se nourrissent seuls après quelques jours seulement mais ne prendront leur envol qu’au bout de 32 à 38 jours.

Numenius arquata adulte
Numenius arquata adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

Il se nourrit à découvert dans les limons et vasières.Son long bec est adapté à la capture de vers et de mollusques. Il sonde profondément la vase. Il se nourrit parfois de baies et graines et de céréales à l’occasion. Dans les secteurs prairiaux où il niche, le courlis consomme beaucoup d’insectes et de lombrics.

Mots-clés