Courlis corlieu Numenius phaeopus (Linnaeus, 1758)

Numenius phaeopus (Linnaeus, 1758) ou le Courlis corlieu est un Limicole de la famille des Scolopacidae .

Numenius phaeopus adulte
Numenius phaeopus adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

Il mesure de 37 à 45 cm, pour une envergure de 78 à 88 cm.
Il est comme le Courlis cendré, mais il est un peu plus petit.
Son bec est un peu plus court.
La bande latérale est sombre à la calotte et le trait sourcilier est assez foncé, jouxtant le sourcil pâle.
L’étroite bande centrale est pâle sur la calotte, visible de face.
Le contact est un sifflement sonore, hennissant et de ton constant.

Numenius phaeopus adulte
Numenius phaeopus adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

On le rencontre dans les marais de la taïga, les régions d’altitude, au-dessus de la limite des arbres, et la toundra.
C’est un migrateur, qui hiverne sur les côtes africaines.
Sur l’île de Ré, on peut l’observer surtout de la mi-mars à la mi-octobre. Mais il peut être vu quasiment toute l’année. Généralement solitaire sur l’estran, on le repère vite : c’est le « petit courlis » avec son sourcil noir bien marqué. A l’envol le battement d’aile est plus rapide que celui de son cousin le « Cendré » .
Ce sont des oiseaux terrestres, ils marchent et ils courent quand ils recherchent leur nourriture.

Une sous-espèce a été observée exceptionnellement durant la première quinzaine d’août. C’est le Courlis corlieu hudsonien (Numemnius phaopus hudsonicus). Il est différencié par l’absence de blanc sur le croupion.

Numenius phaeopus adulte
Numenius phaeopus adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

Le nid est placé à terre sur un petit mamelon ou sur un monticule ou alors au pied d’un arbuste nain. Il peut également être installé sur une lande plate de la toundra, dans des herbes, des touffes de joncs ou même sur du gravier. Généralement l’édifice, une simple dépression garnie de feuilles, est placé dans un endroit dégagé, avec une grande visibilité de tous les côtés. La ponte contient habituellement 4 œufs. Ils ont une couleur vert clair ou olive avec des taches brunes. L’incubation dure environ pendant 24 à 28 jours.

Ils consomment des invertébrés marins, des crustacés, des vers marins et des mollusques. Ils capturent également des poissons. Sur les lieux de nidification, ces oiseaux se nourrissent de gros insectes, de baies et parfois de fleurs.

Mots-clés