Grand cormoran Phalacrocorax carbo (Linnaeus, 1758)

Phalacrocorax carbo (Linnaeus, 1758) ou le Grand cormoran est un oiseau de la famille des Phalacrocoracidae.

Phalocrocorax carbo adulte
Phalocrocorax carbo adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

Il mesure de 77 à 94 cm, avec une envergure de 121 à 149 cm.
Son cou est long et épais.
La tête est allongée et anguleuse. La tête et la queue sont relevées.
Le bec est puissant.
Il nage le corps enfoncé et le bec relevé.
L’arrière de la calotte est anguleux.
L’adulte est noir avec des reflets métalliques bleutés et un peu verts. Les ailes sont bronze à motifs écailleux noir. La peau est nue à la base de la mandibule inférieure jaune entourée de blanc. La tache blanche à la cuisse apparaît seulement lors de la nidification. Le dessus de la tête et la nuque sont plus ou moins parsemés de plumes blanches.
Le juvénile est brun foncé dessus. Le dessous est plus ou moins blanchâtre, habituellement à la gorge, à la poitrine et au ventre. L’individu de la 1ère année pouvant être très blanc dessous, ou bariolé à la poitrine et au ventre avec contraste entre blanc pur et taches sombres.
L’immature est graduellement plus sombre et plus brillant au cours des 2 ans d’acquisition du plumage adulte.
Il émet divers cris gutturaux à la colonie.

Phalocrocorax carbo adulte
Phalocrocorax carbo adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

Il niche sur les corniches des falaises côtières ou sur des arbres près des lacs et du littoral, parfois dans les roseaux ou au sol.
Sur l’île de Ré, il est présent toute l’année. Il n’est pas nicheur.

Le nid est une grande structure faite de rameaux de bois et d’algues, tapissé de matériaux plus fins. La femelle dépose 3 à 4 œufs blanc bleuté. L’incubation dure environ 29 à 31 jours, assurée par les deux adultes. Les poussins restent dépendants de leurs parents pendant 70 jours, mais prennent leur envol à 50 jours.

Phalocrocorax carbo adulte
Phalocrocorax carbo adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

Il plonge pour capturer sa proie avec le bec, et il est capable de rester sous l’eau pendant plus d’une minute. Il remonte le poisson à la surface afin de l’étourdir en le secouant et de le lancer en l’air pour le retourner avant de l’avaler.
Il se nourrit principalement de poisson et d’invertébrés aquatiques.
Il peut avaler des proies de taille surprenante. Perché sur une bouée ou une balise, on le voit souvent ailes écartées, entre deux pêches. Sa silhouette est habituelle sur les côtes rétaises.

Mots-clés