Eider à duvet Somateria mollissima (Linnaeus, 1758)

Somateria mollissima (Linnaeus, 1758) ou l’Eider à duvet est un oiseau de la famille des Anatidae.

Somateria molissima adulte
Somateria molissima adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

Il mesure de 60 à 70 cm, avec une envergure de 95 à 105 cm.
Il est grand et fortement charpenté ;
La tête est grosse.
Le cou est long et profilé.
En vol, son allure est trapue.
Les ailes sont larges et assez courtes.
Le mâle nuptial est principalement blanc avec la poitrine, les flancs et l’arrière noirs. Les rémiges tertiaires sont blanches et arquées. Il a une tache ronde blanche à l’arrière du flanc. La tête est blanche. La calotte est est noire. Le côté de la nuque est vert.
La femelle adulte est brun barré de sombre. Le miroir est sombre bordé de blanc.
Le mâle adulte en éclipse est très sombre et non rayé. Les couvertures sus-alaires sont blanches comme les longues rémiges tertiaires arquées. Une partie de la base blanche des plumes du manteau et des scapulaires supérieures est parfois visible.
Le juvénile est comme la femelle adulte, mais le miroir est foncé généralement non bordé de blanc. La tête et le haut des flancs plus uniformes. Le jeune mâle a la tête sombre avec le sourcil pâle. Les rémiges tertiaires sont très courtes et un peu arquées.
Le mâle de 1re année a le plumage juvénile mué à partir de la fin de l’automne, où apparaissent quelques plumes blanches à la poitrine et aux dos, puis aux scapulaires et aux flancs.
Il est bruyant au moment de la nidification.

Somateria molissima adulte
Somateria molissima adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

C’est un canard marin.
On le rencontre sur les côtes et archipels, en eau salée ou saumâtre. Il est parfois sur les eaux intérieures.
C’est un migrateur. Sur l’île de Ré, on le rencontre surtout de novembre à décembre.
Parfois accompagné des jeunes de l’année. Fréquent dans les années 70, il est observé beaucoup plus rarement depuis les années 2000. Peut-être s’agit-il du réchauffement climatique qui le voit rester plus au nord ? A confirmer.

Somateria molissima adulte
Somateria molissima adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

La femelle bâtit son nid tout près de l’eau, sur un îlot, sur le sable ou dans une anfractuosité de rocher, éventuellement masqués par la végétation. Il est construit de matériaux divers : débris végétaux, fragments de coquillages, et garni d’une épaisse couronne de duvet. Elle y dépose 4 à 6 œufs couvés pendant 25 à 28 jours.

Somateria molissima adulte et juvéniles
Somateria molissima adulte et juvéniles
Crédits : Jean-Yves Piel

Il se nourrit surtout de mollusques et de crustacés, qu’il pêche en plongeant. Cependant, il ne dédaigne pas les gastéropodes, les insectes aquatiques, les poissons et les échinodermes qui sont des ingrédients courants à son menu. Son alimentation est complétée par divers végétaux qu’il glane sur le littoral.

Mots-clés