Sterne pierregarin Sterna hirundo (Linnaeus, 1758)

Sterna hirundo (Linnaeus, 1758) ou la Sterne pierregarin est un oiseau de la sous-famille des Sternidae.

Sterna hirundo adulte
Sterna hirundo adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

Elle mesure de 34 à 37 cm, avec une envergure de 70 à 80 cm.
Elle est très semblable à la Sterne arctique (Sterna paradisaea).
Elle a un plus long bec semblant souvent un peu arqué, une tête plus longue et de plus longues pattes.
En vol, elle diffère par la tête et le cou plus longs, les ailes un peu plus larges semblant implantées à peu près au milieu du corps.
L’adulte nuptial a le bec rouge orangé à pointe noire restreinte. Le dessous est gris clair, généralement sans contraste net avec les joues blanches. Les filets sont assez courts ne dépassant pas la pointe des ailes. Il a 4-6 primaires externes plus foncées que les autres et formant un motif sombre sur le bout de l’aile. Les primaires sont blanches dessous avec le bord postérieur sombre assez large et diffus. Les primaires internes sont plus transparentes que les externes.
L’adulte internuptial a le front et le dessous blancs. Le bord antérieur du bras est ombré. Son bec est noir.
Le juvénile a le dessus de l’aile présentant une zone pâle entre une étroite bande sombre aux secondaires et la barre carpale noirâtre. Il a un peu d’orangé à la racine du bec. Le front et le dessus sont nettement ocre-brun chez le juvénile volant depuis peu. La barre carpale est souvent bien visible chez l’oiseau posé.
Durant le 1er été, le front et le dessous sont blancs. Le bec est noirâtre. Les rémiges et les rectrices juvéniles subsistent et sont très usées, donnant un aspect disparate.
Durant le 2e été est comme l’adulte mais il a du blanc au front. Le dessous est irrégulièrement tacheté de gris. Le bec est noirâtre.
Elle est bruyante à la colonie. Il est notamment un « kitt » bref et net, de rapides « kt-kt-kt-kt... » secs et un typique « kyerri-kyerri-kyerri... ».

Sterna hirundo adulte
Sterna hirundo adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

On la rencontre sur les côtes, des archipels et des rives des eaux intérieures.
C’est une migratrice, qui hiverne à l’ouest et au sud de l’Afrique. Sur l’île de Ré, on peut l’observer de début avril à fin octobre. Elle peut aussi être présente sur notre territoire fin mars et en décembre.
Elle niche en colonies ou en couples isolés. Le nid est établi au sol. La femelle pond 2 ou 3 œufs. L’incubation dure entre 22 et 26 jours. Les jeunes restent au nid pendant un peu plus de trois semaines.
Sur Ré, elle niche sur les Vettes des anciens marais salant du Nord de l’île. Elle bénéficie de la proximité des Mouettes rieuses, Échasses, Avocettes avec lesquelles elles constituent des colonies mixtes qui répondent collectivement, toutes espèces confondues, aux menaces de prédateurs (Busard des roseaux, chiens errant, renard...). Leur mobilisation collective est efficace et dissuade généralement le perturbateur, qu’elles n’hésitent pas à harceler vigoureusement par plongeons agressifs sur l’intrus. Elles vont jusqu’à leur tirer plumes et poils au risque de leur vie.

Sterna hirundo adulte
Sterna hirundo adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

La Sterne pierregarin se nourrit de petits poissons qu’elle capture en plongeant après un vol sur place (vol stationnaire d’observation puis d’approche) comme le fait le Faucon crécerelle... Qui ne s’est pas baigné, à proximité de sternes plongeant à quelques mètres, et n’a pas admiré avec surprise les plocs sonores des sternes en chasse le long de la plage...
Il est commun le long des plages, grèves et micro falaises de toutes les côtes de l’île. On le repère facilement aux cris stridents qu’il pousse avec ses congénères.
À marée basse, il peut se regrouper en bande de plusieurs dizaines d’individus mélangés à des laridés (Goélands, Mouettes et autres espèces de sternes comme la Sterne caujek).

Mots-clés