Chevalier arlequin Tringa erythropus (Pallas, 1764)

Tringa erythropus (Pallas, 1764) ou le Chevalier arlequin est un oiseau de la famille des Scolopacidea.

Tringa erythropus adulte
Tringa erythropus adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

Il mesure de 29 à 33 cm.
Il est élancé et élégant.
Les pattes sont assez longues.
Son bec est long et fin à pointe légèrement arquée, rouge à la racine du bec limité dessous.
En plumage internuptial et juvénile, le sourcil est blanc nettement plus marqué.
Les ailes sont uniformément colorées.
Le blanc du croupion remonte en une raie sur le dos.
Le mâle adulte nuptial est totalement noir, avec des pattes noires. La femelle est similaire mais plus nettement tachetée de blanc sur le ventre et les flancs.
L’adulte internuptial a le dessus gris clair et le dessous blanc pur. La face et le devant du cou est blanc sale. Les pattes sont rouges.
Le juvénile a le dessous très régulièrement barré. Il a un liseré des grandes couvertures alaires et des tertiaires plus finement tacheté que chez l’adulte internuptial. Ses pattes sont rouges.

Tringa erythropus adulte
Tringa erythropus adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

On le rencontre dans la taïga claire, près des marais, et dans la toundra. Au passage, en petits groupes ou isolé, il peut être dans des marais, des étangs côtiers, des lagunes.
C’est un migrateur, qui hiverne dans le sud de l’Europe et en Afrique. Sur l’île de Ré, il est présent toute l’année.

Le lieu est choisi à la lisière des forêts, dans les landes et les prairies au voisinage des eaux. Il bâtit son nid dans une petite dépression qu’il garnit sobrement d’herbes. La ponte est de 4 œufs olive tachés de brun.

Il recherche sa nourriture dans les bas-fonds et les marécages où il déambule dans l’eau jusqu’au bas- ventre. Il se nourrit de petits mollusques qu’il prélève grâce à son long bec légèrement incurvé, mais aussi d’insectes aquatiques qu’il capte à la surface.

Mots-clés