Chevalier aboyeur Tringa nebularia (Gunnerus, 1767)

Tringa nebularia (Gunnerus, 1767) ou le Chevalier aboyeur est un limicole de la famille des Scolopacidea.

Tringa nebularia adulte
Tringa nebularia adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

Il mesure de 30 à 34 cm, avec une envergure de 55 à 62 cm.
Son bec est long et gros, plus ou moins arqué vers le haut.
La racine du bec et les pattes sont grises ou gris verdâtre.
De loin, l’adulte internuptial et les juvéniles apparaissent gris dessus, avec la tête et le cou blanchâtres.
En vol, les ailes sont entièrement sombres. Le croupion est blanc se poursuivant en un trait étroit sur le dos. La queue est claire.
L’adulte nuptial a un nombre variable de scapulaires à rachis sombre contrastant avec le dessus gris brunâtre. Il a de nets dessins sur la tête et la poitrine blancs.
Le juvénile a le dessus gris brun assez foncé avec le bord des plumes nettement clair, conférant un aspect vergeté. La poitrine est nettement et uniformément rayée.
Il est loquace. Le contact est un puissant « tchu-tchu-tchu » sur un ton uniforme.

Tringa nebularia adulte
Tringa nebularia adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

On le rencontre dans de vieilles forêts de conifères, près de l’eau. En migration, il est présent sur des lacs et des étangs, ainsi que sur des côtes basses.
C’est un migrateur. Sur l’île de Ré, il est présent toute l’année.

Cet oiseau vit toujours près de l’eau, qu’il s’agisse des eaux salées des estuaires envasés et des côtes ou des eaux douces des lacs.

Le nid est placé à terre, dans un creux garni d’herbes et de feuilles. La ponte est constituée de 4 œufs chamois-crème ou vert-olive marqués de brun-roux foncé. Les deux parents se relaient pour couver les œufs et se nourrir, mais la femelle passe en général plus de temps sur le nid que le mâle. L’incubation dure entre 23 et 26 jours.

Tringa nebularia
Tringa nebularia
Crédits : Cécile Rousse

Matin et soir, le chevalier aboyeur parcourt les eaux peu profondes ou se nourrit sur les rives. En eau douce, il marche lentement et capture ses proies grâce à son long bec légèrement incurvé. C’est un carnivore exclusif. Son menu principal est constitué de petits invertébrés aquatiques. Cependant, il se nourrit également de petits poissons et de petits batraciens.

Mots-clés