Chevalier sylvain Tringa glareola (Linnaeus, 1758)

Tringa glareola (Linnaeus, 1758) ou le Chevalier sylvain est un limicole appartenant à la famille des Scolopacidea.

Tringa glareola adulte
Tringa glareola adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

Il mesure de 18,5 à 21 cm, avec une envergure de 35 à 39 cm.
Il est similaire au Chevalier culblanc, mais il est brun plus clair. Ses taches sont plus grandes et claires dessus. La queue a des barres étroites. La poitrine et les flancs sont vaguement rayés et barrés. Le sourcil est blanchâtre jusqu’en arrière de l’œil. Les pattes sont jaune verdâtre.
Son aspect est moins contrastant.
L’adulte nuptial a le dessus à petites taches blanches et chamois, grossières et irrégulières.
L’adulte internuptial est comme en été mais plus gris, avec la poitrine plus uniforme.
Le juvénile a le dessus distinctement tacheté de blanc beigeâtre. La poitrine a de petites taches, non uniforme.
Le cri en vol est caractéristique. C’est un sifflement rapide « yif-iff-iff ».

On le rencontre dans des tourbières et des marais de la taïga, des prairies humides.
Il fait halte en migration au bord des lacs et étangs et sur les côtes, souvent en groupes.
C’est un migrateur, qui hiverne principalement en Afrique. Sur l’île de Ré, il fut observé surtout début mai, ainsi que de mi-juillet à mi septembre. Mais il peut aussi être observé de début juillet à mi-janvier, ainsi que fin février et fin avril.

Il installe son nid dans les marais, les tourbières et les lieux marécageux, sur les berges. La femelle pond en général 4 œufs.

Tringa glareola adulte
Tringa glareola adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

Il se nourrit de petits invertébrés, entre autres de punaises d’eau, larves de moustiques et vers de terre. Il cherche sa nourriture aux abords des plans d’eau douce et de prés inondés, rarement dans les zones côtières.

Mots-clés