Guillemot de Troïl Uria aalge (Pontoppidan, 1763)

Uria aalge (Pontoppidan, 1763) ou le Guillemot de Troïl est un oiseau de la famille des Alcidea.

Uria aalge adulte
Uria aalge adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

Il mesure de 38 à 46 cm, avec une envergure de 61 à 73 cm.
Il est brunâtre dessus et à la tête. Il est blanc dessous. Une certaine proportion ont un cercle blanc autour de l’œil et un trait blanc en arrière.
Il se reconnaît, de loin, à son bec relativement long, étroit et pointu.
L’adulte internuptial a blanc sur les côtés de la tête varie. Il a une étroite languette noire dirigée en arrière sur le côté pâle de la tête.
Durant le 1er été, la gorge a un motif blanc et les rémiges juvéniles usées et brunes.

Sur l’île de Ré, il est présent de la mi-juillet à la mi-mai. Mais il peut être présent toute l’année, pour certains oiseaux immatures. Adulte, c’est typiquement l’oiseau pélagique qui, après la période de nidification dans le nord de l’Europe, hiverne au large des côtes de l’île de Ré, là ou il trouve sa nourriture. La zone atlantique au large des îles charentaises concentre des populations importantes qui lui confère une responsabilité importante. D’ailleurs, ceci se vérifie lors de marées noires ou de tempêtes hivernales répétées (2014-2015) où les cadavres de guillemots (constatée sur les plages sud et ouest de l’île) peuvent être très nombreux...

Uria aalge adulte
Uria aalge adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

Il niche en très vastes colonies sur les corniches rocheuses des côtes continentales ou insulaires. L’unique œuf est déposé à même la roche. Il est conique afin d’éviter un roulé-boulé dans la mer en contrebas. La couvaison est assurée alternativement par les 2 partenaires pendant 28 à 34 jours.

Il consomme presque exclusivement des poissons (hareng, morue, merlan, maquereau...). Il pêche en plongeant en groupes dans les bancs de poissons. Il se nourrit occasionnellement de crustacés.

Mots-clés