Cormier, Sorbier Sorbus domestica L.

Sorbus domestica L. ou le Cormier est un arbre caducifolié, de la famille des Rosaceae. Il a une croissance lente et rejette de souche. Cette espèce fleurit d’avril à juin. Son autre nom est Sorbier domestique.

Sorbus domestica
Sorbus domestica
Crédits : Ré Nature Environnement

Le tronc est droit, à houppier globuleux.
Son écorce est noirâtre à petites écailles épaisses, relativement carrées.
Les bourgeons sont gros, glabres, visqueux, verdâtres.
Ses feuilles sont alternes, composées, pennées, à 11-21 folioles généralement dentées seulement aux 2 tiers supérieurs, velues puis glabres.
Les fleurs sont en bouquets. Elles sont régulières, bisexuées et blanches.
Ses fruits (cormes) sont en forme de petites poires jaunâtres, longues de 1,5-3 cm.

Sorbus domestica
Sorbus domestica
Crédits : Ré Nature Environnement

C’est une espèce toujours disséminée, assez commune dans le sud, rare dans le nord. Elle est héliophile ou de demi-ombre.
On la rencontre dans des haies, des lisières forestières, des bois clairs.

Sorbus domestica
Sorbus domestica
Crédits : Ré Nature Environnement

C’est une plante mellifère, qu’on cultive pour ses fruits.

Avant blettissement, les cormes sont dures, très astringentes [1], acides et amères, totalement immangeables, à moins éventuellement de les cuire comme les coings. Une fois blettes par contre, elles sont molles et crémeuses, très sucrées et remarquablement aromatiques, sans conteste l’un de nos meilleurs fruits sauvages.
Les cormes sont délicieuses crues, entières ou en compote après passage dans un moulin à légumes. On peut les faire cuire en confitures ou en tartes. Elles sont très nutritives.

Sorbus domestica
Sorbus domestica
Crédits : Ré Nature Environnement

Elles sont très riches en sucres simples, en pectine et en vitamine C. Avant blettissement, elles renferment d’importantes quantités de tanin.
Les pépins contiennent un hétéroside libérant par hydrolyse de l’acide cyanhydrique.

Le sorbitol contenu dans le fruit augmente l’excrétion de la bile et les sécrétions du pancréas, accélère le transit intestinal et favorise l’augmentation de la vitamine B12, ce qui est particulièrement utile aux végétariens.
Les cormes non blettes sont astringentes.
Les fruits sont antinauséeux et antidiarrhéiques.
L’acide cyanhydrique des pépins pourrait rendre ceux-ci toxiques si l’on en mastiquait de trop grandes quantités.

Mots-clés


[1Astringent : resserrant les tissus et diminuant les sécrétions