Barge à queue noire Limosa limosa (Linnaeus, 1758)

Limosa limosa (Linnaeus, 1758) ou la Barge à queue noire est un limicole de la famille des Scolopacidae.

Limosa limosa adulte
Limosa limosa adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

Elle mesure de 37 à 42 cm, pour une envergure de 63 à 74 cm.
Posée, elle diffère de la Barge rousse (Limosa lapponica) par les tibias plus longs et le bec un peu plus long et droit.
Elle ne peut être confondue en vol. Elle a une large barre alaire blanche, la queue noire et un carré blanc au croupion. La silhouette allongée est caractéristique.
La partie interne du bec est jaune ou orangée en été, et couleur chair en hiver.
Le mâle adulte nuptial est notablement plus brun orangé vif que la femelle. Le ventre et les sous-caudales sont blanchâtres. Les flancs sont grossièrement tachetés transversalement.
L’adulte internuptial a la poitrine et le dessus uniformément gris brunâtre clair.
Le juvénile a le cou et la poitrine à nuance chamois orangé. Les couvertures alaires sont bordées de clair avec des taches sagittées sombres.
Le contact en vol est rapide et plaintif « vi-vi-vu » et un « vèh-i » rappelant le Vanneau huppé (Vanellus vanellus).

On la rencontre dans de vastes prairies humides, des marais herbeux, des landes humides...
C’est un oiseau migrateur.
Sur l’île de Ré, elle est présente toute l’année, avec des hivernages importants de septembre à février. Elles constituent au dortoir de haute mer sur la Lasse de Loix des groupes compactes, où les arrivées successives de congénères à 150 mètres du dortoir explosent en vol zigzagant très brutaux pour, face au vent, venir se poser avec délicatesse en plein milieu du groupe déclenchant une effervescence vite éteinte. Elles offrent de magnifiques tableaux animés.

Limosa limosa adulte
Limosa limosa adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

Les pattes dépassent de la queue en vol.
Elle niche le plus souvent en colonies sur les dunes maritimes et dans les polders, se bornant à creuser une dépression qu’elle garnit très sommairement de brindilles. Elle y dépose 4 œufs fauves tachetés de deux tons foncés. L’éclosion a lieu au bout de trois semaines d’incubation et les poussins sont capables de voler au bout d’un mois.

Elle avance à pas comptés, entrant profondément dans l’eau. Son alimentation est composée de vers, de larves et de petits crustacés. Elle ne cherche pas toujours sa nourriture dans l’eau, mais aussi dans le sable, dans les labours, les prairies où elle fait la chasse aux lombrics aussi habilement que les bécassines.

Mots-clés