Labbe pomarin Stercorarius pomarinus (Temminck, 1815)

Stercorarius pomarinus (Temminck, 1815) ou le Labbe pomarin est un oiseau de la famille des Stercorariidae.

Il mesure de 42 à 50 cm, avec une envergure de 110 à 125 cm.
Les ailes sont longues.
Le bras est assez large, apparaissant un peu plus large que la distance séparant le bord postérieur de l’aile de la pointe de la queue.
En tous plumages, il a une tache claire à la base de la main, dessus et dessous.
L’adulte nuptial est long et large prolongement caudal à bout spatulé de profil. Il y a 2 formes. La plus fréquente est la pâle, à capuchon noir englobant les commissures du bec. Le dessous a une bande pectorale sombre et grossière. Les flancs sont barrés de façon importante ou insignifiante. Le bas-ventre est largement sombre bien délimité. La deuxième forme est la sombre, qui l’est totalement.
Le juvénile a les rectrices médianes obtuses et ne dépassant pas, ou de façon insignifiante.
Durant la 2e année, la forme pâle a le cou et le ventre plus clairs que chez le juvénile. Le prolongement caudal est court à moitié développé et non vrillé.
Durant la 3e année, la forme pâle a le cou et le ventre nettement pâles. Le capuchon sombre commence à apparaître mais les couvertures sous-alaires sont encore barrées.
L’adulte internuptial, en forme pâle, a un prolongement caudal incomplet mais les couvertures sous-alaires sombres sont non barrées.

On le rencontre dans la toundra arctique.
C’est un migrateur, qui hiverne notamment au large de l’Afrique occidentale. Sur l’île de Ré, on peut l’observer de la mi-août à la mi-novembre. On peut aussi le voir fin avril, début août et fin décembre.

La femelle bâtit un nid sommaire dans une dépression, sur le sol sec et y pond deux œufs chamois tachés de brun. L’incubation, qui dure entre 27 et 28 jours, est assurée par le couple.

En dehors des sites de reproduction où il se nourrit surtout de lemmings, d’œufs et de jeunes oiseaux, il se montre plus pêcheur ou plus charognard que le labbe parasite (Stercorarius parasiticus).

Mots-clés