Nous nous sommes croisés en Octobre 2022

Rencontres lors de mes collectes dans les écosystèmes de l’île de Ré

En ce mois d’Octobre, Bois, Estran et Marais ont fait le plein d’oiseaux, entre ceux qui font une pause dans leur transit pour hiverner en Afrique et ceux qui choisissent de demeurer dans l’île jusqu’au Printemps prochain ; par exemple :
 Rougegorge familier et Pinson des arbres dans les bois
 Foulque macroule et Grèbe castagneux dans les marais
 Bernache cravant et Bécasseau sanderling sur l’estran

Dans ces rencontres du coeur de l’Automne, point de raretés ce mois-ci. Au mieux quelques espèces discrètes pour des raisons très diverses :
 le Bécasseau minute qui passe facilement inaperçu, noyé dans la foule des Bécasseaux variables
 le Bécasseau maubèche qui lui aussi peut passer inaperçu dans les rassemblements de Bécasseaux variables et de Pluviers argentés
 le Balbuzard pêcheur, replié bien à l’abri dans Lilleau des Niges (merci à l’équipe de la réserve qui m’a permis de l’observer de très près)
 une compagnie de Perdrix rouges dissimulée dans les rochers de l’estran ; l’espèce est loin d’être rare sur l’île, mais la trouver ici, c’est inhabituel.. Allez savoir pourquoi ?!..
 la Grande Aigrette, qui ne vient pas souvent sur l’île mais qui a fait gentiment un petit crochet depuis le continent pour nous rendre visite
 le Fragon faux-houx (Ruscus aculeatus L.) ; un petit détour du côté botanique pour signaler cette espèce assez bien répartie sur l’île mais dont la totalité de la population se limite à quelques dizaines de touffes.

Chez les Insectes, à signaler ce mois-ci :
 au début du mois, une profusion du papillon Argynnis pandora (le Cardinal) dans les prairies sèches, analogues à celles des dunes grises. En principe sous notre latitude, ce papillon est univoltin (1 seule génération par an en Mai/Juillet), mais en voyant l’excellent état des ailes en ce début d’Octobre, je me suis demandé si les conditions climatiques de cet été n’ont pas induit une seconde génération avec le retour de l’humidité à partir de fin Août. D’autant que ce Lépidoptère est signalé comme bivoltin dans le Sud de l’Europe et le Nord-Ouest de l’Afrique (seconde génération en Août/Septembre..)
 la présence abondante d’un autre papillon, Vanessa atalanta (le Vulcain), en particulier sur les plages, en provenance des côtes vendéennes. C’est la manifestation spectaculaire de sa migration vers l’Afrique du Nord à cette saison.

Enfin, j’espérai vous montrer quelques oiseaux du large grâce à la seconde sortie organisée fin Octobre par la LPO au large du Pertuis d’Antioche, mais, hélas, elle a dû être annulée faute de participants (24 seulement sur la quarantaine attendue..). J’espère que les organisateurs ne se décourageront pas pour 2023, car, la sortie d’Octobre demeure le moyen le plus sûr d’observer de près le Pingouin torda ou le Guillemot de Troïl par exemple.. Pour mémoire, vous retrouverez ici les photos de la sortie de l’an dernier, le 21 Octobre 2021..

Je pourrais vous relater bien d’autres rencontres lors de ce mois d’Octobre, mais je vous laisse la surprise de les découvrir en vous promenant dans l’album photos d’Octobre : c’est par ici..

Patrice GIRAUDEAU

Calidris alba (Bécasseau sanderling)
Calidris alba (Bécasseau sanderling)
12/10/2022 - Anse Notre-Dame / Sainte Marie de Ré