Présentation du Festival Art & Science - Les Insectes

« INSECTES – Quand Art & Science font Connaissance »

Extrait de Horae ad usum Romanum dites « Heures de Louis de Laval » - fin XVème siècle
Extrait de Horae ad usum Romanum dites « Heures de Louis de Laval » - fin XVème siècle

Les Insectes

Issus de crustacés ayant gagné la terre ferme il y 450 millions d’années, les insectes sont apparus vers 400 millions d’années. Au cours de leur évolution foisonnante, les insectes ont été les premiers animaux à maitriser le vol, à développer la métamorphose et à inaugurer la vie en société. Ils ont établi des relations avec de nombreux autres groupes d’être vivants, des plantes à fleurs aux humains, façonnant la vie sur la planète Terre. A ce jour, 1 million d’espèces d’insectes ont été décrites, ce qui représente la moitié des organismes vivants connus, et elles sont probablement dix fois plus nombreuses. On les trouve sous presque tous les climats, dans tous les milieux terrestres, dans les étendues d’eau douce, mais rarement en mer, à part quelques punaises aquatiques.
Les insectes nous sont à la fois familiers et étrangers. Si une petite partie d’entre eux sont appréciés ou aimés, une autre provoque la répulsion ou le dégoût. En fait, la plupart des insectes échappent à notre attention ou sont tout simplement ignorés. Or les insectes sont essentiels à notre existence !

Hedychridium roseum - Guêpe-coucou
Hedychridium roseum - Guêpe-coucou
Saint Clément des Baleines
Crédits : Marcel Jouve

Dans la continuité du festival « COQUILLAGES – Quand Art & Science font Connaissance » organisé en 2021 conjointement par notre association et la Médiathèque de la Pléiade, la manifestation « INSECTES – Quand Art & Science font Connaissance » vise à faire connaître le monde des insectes auprès du public rétais, avec un intérêt particulier porté aux insectes présents dans l’Ile.

En effet, les espaces naturels de l’Ile de Ré abritent une biodiversité faunistique et floristique remarquable, au sein de laquelle les espèces d’insectes tiennent un rôle essentiel. Les nombreuses observations de terrain réalisées par des membres de l’association, lors de l’exploration systématique d’espaces naturels variés, ont permis à ce jour d’en identifier plusieurs centaines. La base de données photographiques d’environ 7 000 clichés qui a été constituée en comprend environ un millier.

Rosalia alpina - Rosalie des Alpes
Rosalia alpina - Rosalie des Alpes
Saint-Clément des Baleines
Crédits : Marcel Jouve

La manifestation s’appuie sur la rencontre entre l’univers de la création artistique et celui des études scientifiques. Les artistes sont des observateurs attentifs des secrets du monde : ils absorbent avec une immense curiosité leur environnement pour en restituer une version filtrée et augmentée par leur sensibilité et leur vécu. Ainsi, l’œuvre artistique peut donner à voir et à ressentir ce qui passait inaperçu ou incompris, et qui soudain devient familier. A une époque où de grandes populations d’insectes donnent des signes d’effondrement, il nous a semblé que cette rencontre entre les deux univers aiderait à faire mieux connaître les insectes, leur monde extraordinairement divers, leur relation avec l’environnement, et les liens étroits créés de longue date entre certains d’entre eux et l’espèce humaine. Et changer ainsi la perception que nous en avons…

Planche extraite de Metamorphosis insectorum Surinamensium - Anna Maria Sibylla Merian (1647-1717)
Planche extraite de Metamorphosis insectorum Surinamensium - Anna Maria Sibylla Merian (1647-1717)

Le projet comporte deux volets :

  • - Un Festival du 5 au 13 avril, co-organisé avec la Médiathèque de la Pléiade, et comprenant des actions dans les communes de Sainte Marie de Ré, Saint Martin de Ré, La Flotte en Ré et le Bois Plage.
  • - Un prolongement des actions sous diverses formes, dont une manifestation itinérante, étendue à l’ensemble des communes qui le souhaiteront, grâce à un kit constitué d’expositions et de conférences. En cohérence avec la démarche initiée par la CDC, l’objectif est d’entretenir et de développer les connaissances sur le monde des insectes auprès de l’ensemble de la population de l’île de Ré, en particulier du jeune public.

Le Festival

Le Festival du 5 au 13 avril 2024 comportera des conférences, des expositions d’arts plastiques et photographiques des ateliers (graphisme, lectures, atelier sur les couleurs des insectes), des illustrations musicales, une projection cinématographique, et des animations auprès des scolaires. Les partenaires suivants s’associent à la démarche :

  • - Artistes des Associations Ile Arts et Culture et Association Art-Dit
  • - D’autres artistes ont accepté de participer, dont Alain Cazalis, Izumi Mattéi-Cazalis, Madalina Dina, Paulove, Jean-François Guillon …
  • - Fort de la Prée : accueil d’une exposition et de deux conférences
  • - Musée Ernest Cognacq et l’Association des Amis du Musée Ernest Cognacq (AAMEC)
  • - Ecogardes, Service Environnement et Service Patrimoine de la Communauté de Commune, Domaine Culturel La Maline (ateliers, film et animations)

Grâce à la mobilisation de son réseau et de ses bénévoles, Ré Nature Environnement a établi des contacts qui vont aboutir à la mise place d’expositions photographiques et de conférences à Sainte Marie de Ré, Saint Martin de Ré et à La Flotte-en-Ré, centrées sur les insectes rétais, et accompagnées de la présentation de panneaux scientifiques précisant les caractéristiques majeures du monde des Insectes.

Les conférences sur les insectes rétais (aspects biologiques - évolution, développement, comportement reproductif - et écologiques) seront préparées et réalisées par Patrice Giraudeau et Marcel Jouve, membres de RNE. Ils proposeront également, lors d’une table-ronde, une illustration de l’évolution du mimétisme chez les insectes, basée sur l’exemple des Charançons des Philippines et de leurs imitateurs, conservés dans la collection de Marcel Jouve.
Christelle Rivalland, Directrice du Musée Ernest Cognacq, donnera une conférence sur les insectes ravageurs qui peuvent causer d’énormes dommages, bien souvent irréversibles, pour les collections de musées, de bibliothèques, ou d’archive.

Invitation de conférenciers extérieurs

Nous avons souhaité que ce festival soit l’occasion de rencontres entre le public et des chercheurs engagés dans l’exploration des capacités fascinantes des insectes (et par la même, de celles du monde vivant) et de leur importance culturelle, et de faire connaître les multiples dimensions de la recherche scientifique, à une époque où elle est souvent mal comprise. Les sujets abordés sont les stratégies de défenses chez les insectes, les couleurs des insectes, et les capacités cognitives des insectes sociaux. Une quatrième conférence traitera de la figuration de l’insecte en littérature et dans l’Art.

Conférenciers invités

Vincent Albouy : entomologiste, ancien attaché au Muséum National d’Histoire Naturelle, auteur de nombreux ouvrages sur les insectes et la communication animale, présentera les stratégies de survie et le mimétisme chez les insectes.

Serge Berthier : professeur de physique à l’Université Paris-Diderot, et membre de l’Institut des Nano-Sciences de Paris. Il a publié de nombreux livres sur les structures et les couleurs des insectes, dont "L’éveil du Morpho". Il viendra présenter ses travaux sur les couleurs des insectes, les propriétés de leurs structures photoniques essentielles à leur existence, et sur l’enjeu de s’en « bio-inspirer ». Il a proposé d’organiser des manipulations pour les scolaires et pour un public plus large sur les propriétés optiques et colorimétrique des insectes. Coordonné avec son intervention, un atelier d’aquarelle consacré aux insectes, animé par un écogarde, a été envisagé.

Aurore Avarguès-Weber : biologiste à l’Institut des sciences du cerveau, de la cognition et du comportement (ISC3T, Toulouse). Elle présentera ses travaux sur l’intelligence des insectes sociaux, l’abeille domestique mais aussi les bourdons, les guêpes et les frelons. Nous apprendrons avec fascination d’où ont surgi nos modes de perception et le fonctionnement de notre cerveau. Les apiculteurs rétais seront certainement intéressés de rencontrer Aurore Avarguès-Weber.

Alain Montandon  : professeur de littérature comparée à l’Université de Clermont-Auvergne, il a dirigé de nombreux ouvrages, dont « L’insecte dans tous ses états », « Observer et décrire -Des insectes et des hommes » et le « Dictionnaire Littéraire et Culturel de l’Insecte ». Il nous parlera des insectes dans l’Art et la Littérature, et présentera les ouvrages qu’il a dirigé. Sa conférence aura lieu à Saint-Martin, à l’invitation de l’AAMEC, et en résonance avec la conférence de Christelle Rivalland « Menaces sur les collections », sur les insectes qui dégradent les collections.

Prolongement des actions

  • - Manifestation itinérante, étendue à l’ensemble des communes qui le souhaiteront, grâce à un kit constitué d’une exposition (40 photos et 10 panneaux explicatifs) et d’une conférence sur les insectes rétais. Des contacts sont en cours avec les différentes municipalités afin d’envisager l’organisation de ces manifestations et éventuellement d’autres évènements (tables rondes, animations musicales, …). En cohérence avec la démarche initiée par la CDC, l’objectif est d’entretenir et de développer les connaissances sur le monde des insectes auprès de l’ensemble de la population de l’île de Ré, en particulier du jeune public.

    Sympetrum fonscolombii - Sympétrum à nervures rouges
    Sympetrum fonscolombii - Sympétrum à nervures rouges
    Ars en Ré
    Crédits : Patrice Giraudeau
  • - Publication, sous la forme d’un numéro spécial de l’Œillet des Dunes, présentant les photographies légendées d’une centaine d’espèces présentes dans l’île de Ré et des planches explicatives sur la vie et les lignées évolutives d’insectes. Le tirage prévu de cet « ODD Insectes » est de 2000 exemplaires, et inclut le nombre nécessaire à une action de diffusion dans les bibliothèques communales et les établissements scolaires en tant que fonds documentaire (600 tirages pour l’ensemble des écoles + 300 pour les mairies).

  • - Réalisation d’un Jeu des Sept Familles sur les insectes rétais (100 exemplaires), qui pourrait être proposé aux différents publics et aux lieux d’enseignement. Chacune des 42 espèces sera représentée par une aquarelle peinte par Catherine Walter à partir d’une photographie, avec mention du nom courant et du nom scientifique, de l’Ordre d’appartenance et du type d’habitat.

  • - Projet de Jean-François Guillon :
Installation «  Insectes gothiques » : superpositions de silhouettes d’insectes et de lettres gothiques
« Insectes typographiques » : série de dessins à l’encre

« Peut-on parler de langage animal ? Où se situe la délimitation entre le langage et la communication ? Les insectes parlent-ils entre eux ? Tout le monde a observé les fourmis se frotter les antennes entre elles lorsqu’elles se croisent : échangent-elles des informations ? On sait que les abeilles sont capables de produire et comprendre des messages relativement complexes qui prennent la forme de déplacements dans l’espace, par rapport au soleil, que notre penchant pour l’anthropomorphisme qualifie de danses, un comportement symbolique qui, à défaut de langage, peut s’apparenter à un code aussi élaboré que notre code de la route. Les hommes ont, pour leur part, codifié leur langage sous la forme de dessins symboliques : lettres, alphabets, idéogrammes, symboles, etc..
Mon projet serait d’interroger ces différentes notions en mêlant les figures entre différentes formes codifiées de communication chez l’homme et chez les insectes. L’intuition de ce travail m’est venu en observant l’étrange similitude formelle qui existe entre les caractères imprimés et la silhouette des insectes.
J’aimerais, à travers une série de dessins et de sculptures, chercher à révéler les liens qui relient les insectes et les signes écrits. J’ai déjà réalisé un travail de cette teneur lors d’une résidence à la Devinière, la maison de François Rabelais, où j’avais installé des dessins mêlant lettres gothiques et silhouettes d’insectes au milieu du jardin (voir photo). J’ai également réalisé il y a quelques années des montages numériques où des fourmis circulaient au milieu d’un texte écrit. Il s’agira de reprendre et poursuivre ce travail à partir de l’observation des insectes dans leur milieu naturel et de différents systèmes d’écriture. »

© Jean-François Guillon
Avec l’alphabet comme boîte à outils, Jean François Guillon arpente le monde en poète et chasseur de signes.

Exposition - La Devinière
Crédits : Jean-François Guillon