Sepia officinalis

Seiche commune

Sepia officinalis ou la Seiche commune est un mollusque de la famille des Sepiidae.

Sepia officinalis
Sepia officinalis
Crédits : Cécilia Saunier-Court

Elle mesure jusqu’à 40 cm de long.
Son corps est à peu près ovale, aplati dorsoventralement, de coloration marbrée de blanc et de brun sur le dos, pâle voire blanche sur le ventre.
Deux parties principales le constituent. La tête « grosse » porte 8 tentacules « courts », entourant la bouche et présentant 4 rangées longitudinales de ventouses. Et deux tentacules « longs » à la partie terminale en palette munie de ventouses qui servent à capturer les proies.
Le rebord du manteau forme un lobe dorsal proéminent entre les yeux.
Ces yeux sont volumineux avec une pupille en forme de W.
Le reste du corps, fusiforme, est entouré d’une nageoire natatoire, repli du manteau ou « jupe natatoire » qui ondule dans l’eau...
L’os, qui est une coquille calcaire interne, présente des bords presque parallèles. Il est arrondi postérieurement.
On distingue le mâle de la femelle par les rayures des tentacules et de la partie antérieure du manteau.

Sepia officinalis
Sepia officinalis
Crédits : Pierre Le Gall

On rencontre la seiche sur substrat sableux ou vaseux.
Elle est présente en eaux peu profondes circalittorales et au-delà jusqu’à 250 m.
L’île de Ré voit arriver les premières seiches sur ses côtes dès la fin mars, aux fins de reproduction car c’est sur les estrans de faibles profondeurs que les femelles vont déposer leurs œufs noirs fécondés par les mâles, les fameuses « grappes de raisins de mer » que l’on peut retrouver dans les laisses de mer. Il se pêche jusqu’à 100 à 120 tonnes de seiches autour de l’île de Ré... D’où la présence de kilomètres et de kilomètres de filets qui devraient finir par épuiser la ressource... Courant avril après la reproduction, les seiches adultes meurent...

Bébé Sepia officinalis et œuf
Bébé Sepia officinalis et œuf
Crédits : Mathieu Latour

Deux comportements caractérisent la seiche :

  1. Sa couleur change avec la couleur du substrat. Elle devient grise sur fond gris, sable sur fond sable... On parle d’homochromie. Mais pas seulement, en effet, sa peau peut devenir grumeleuse ou lisse ou hérissée d’excroissances participant à la fondre un peu plus dans le milieu...
  2. La libération d’un nuage épais d’encre noir (sépia utilisé autrefois en peinture et photographie) qui se dilue lentement, lorsqu’elle se sent menacée. Elle disparait ainsi aux yeux de ses prédateurs. À cela, s’ajoute une contraction violente de son siphon musculeux qui expulsant violemment l’eau contenue dans la cavité palléale, la rejette alors en arrière (jusqu’à un mètre), l’éloignant ainsi un peu plus de ses prédateurs.
    C’est un prédateur de nombreuse espèces comme les crabes et autres crustacés...
Sepia officinalis avec encre
Sepia officinalis avec encre
Crédits : Mathieu Latour