Rissa tridactyla (Linnaeus, 1758)

Mouette tridactyle

Rissa tridactyla (Linnaeus, 1758) ou la Mouette tridactyle est un oiseau de la famille des Laridae.

Rissa tridactyla
Rissa tridactyla
Crédits : JLD

Elle mesure de 37 à 42 cm, avec une envergure de 93 à 105 cm.
La queue est peu échancrée.
Ses pattes sont courtes.
L’adulte a le bout des ailes noir. Le dessus est gris bleuté assez foncé pâlissant au blanc grisâtre avant la pointe noire des ailes. Les pattes sont brun foncé ou noires. La tête est blanche en été.
Durant la 1re année, elle a un motif noir en W sur les ailes. La barre caudale est noire. Les juvéniles et certains individus de 1er hiver ont la tête blanche avec un croissant parotique et une bande nucale noirs. Le motif en W est souvent pâle chez les sujets de 1er été. Le bec devient jaune terne avec une tache sombre à la pointe.
Le juvénile et le 1er hiver ressemblent à la Mouette pygmée (Larus minutus) de 1re année mais la plupart des individus en diffèrent par la forme particulière et par le vol.
Durant la 2e année, elle est comme l’adulte mais en diffère de près par les primaires externes bordées de noir, un peu de noir au bec ou par la tête portant le motif hivernal en été.
Elle a une voix stridente et sonore, dans ses colonies et à proximité. Il émet un « kitt-i-vèèik » répété, rapide et nasillard.

Rissa tridactyla adulte
Rissa tridactyla adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

Elle est rarement loin de la mer.
C’est une migratrice partielle. Sur l’île de Ré, on peut l’observer de la mi-août à la mi-mars. Mais elle peut être présente toute l’année.

Rissa tridactyla
Rissa tridactyla
Crédits : Yathin S Krishnappa

Elle niche en colonies installées sur les corniches des grandes falaises rocheuses. Le nid, volumineux, est construit avec de la terre, des herbes, des algues sèches dans une cavité bien marquée. La femelle pond en général deux œufs dont l’incubation dure entre 25 et 32 jours. Les oisillons au nid pendant environ 41 jours.

Rissa tridactyla adulte
Rissa tridactyla adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

Elle a un régime presque exclusivement piscivore, se nourrissant de mollusques, de crustacés planctoniques, de petits poissons. Elle ne dédaigne pas les déchets jetés par dessus bord par les bateaux de pêche.
Lors de tempêtes longues et éprouvantes pour les oiseaux pélagiques hivernant au large de nos côtes, des arrivées massives de Mouettes tridactyles peuvent être observées, les oiseaux dans les ports notamment se laissant approcher voire toucher... Elles repartent après s’être reposées et nourries.
Leur aspect très doux (tête ronde, couleur grise bleutée...) leur attire beaucoup de sympathie. C’est la Kittiwake (des cris qu’elle poussent) des anglo-saxons qui adorent cette mouette.