Requin pélerin Cetorhinus maximus

Cetorhinus maximus ou le Requin pélerin est un poisson. C’est le deuxième plus grand poisson vivant sur notre planète après le requin baleine.

Il peut mesurer plus de 10 mètres de long.
Son observation nécessite des conditions de temps optimum, car seule sa nageoire dorsale émerge de 10 cm à la surface et quelquefois le haut de sa nageoire caudale.
Il ne vient pas près de la surface pour respirer (il capte l’oxygène de l’eau par ses branchies comme tous les poissons) mais pour se nourrir.

Il mérite que l’on s’attarde sur lui car il est classé « en danger de disparition » sur le liste rouge des espèces menacées de l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature).

Dans une nage ondoyante, il évolue lentement, moins de 2 nœuds à l’heure, la gueule, dépourvue de dents, grande ouverte, il retient grâce à des peignes branchiaux les petits organismes constituant le zooplancton.
En France il a été pêché jusque dans les années 1990, mais c’est seulement en 2007 qu’il est interdit de capture. Pêché sans être étudié, il est scientifiquement suivi par l’association APECS.

Il passe parfois à l’entrée des pertuis Charentais. En 2012 un spécimen s’est fait piéger dans un filet près de la Pointe des Baleines.

Nous ignorons l’ampleur de ses déplacements, son ou ses lieux de reproduction et surtout nous ne pouvons estimer son âge. Vous pouvez participer à l’avancée des connaissances en relevant la date et le lieu de votre observation, c’est ainsi que cette année les images d’un spécimen aperçu au large de l’Ile d’Oléron, ont alimenté les
données de l’association. Dans tous les cas, respectez ce paisible être vivant marin en gardant vos distances. Poisson à croissance lente, à maturité tardive et à faible fécondité, les requins en général sont des espèces particulièrement vulnérables au regard de l’état de nos océans.

Mots-clés