Vasières nourricières

Mères des pertuis charentais

Vasières du Fier d’Ars, de la Fosse de Loix, petites vasières de La Flotte, de Rivedoux, toutes du Pertuis Breton lieu d’atterrissements des sédiments.

Aux innombrables peuplements d’animaux invertébrés, riches de milliards de diatomées, ces micro algues unicellulaires forment un véritable film vivant (bio film) qui
fait la productivité unique des pertuis charentais...
Et dont le grand public connaît la seule Navicule bleue qui verdit les huîtres et les rend si appétissantes.

Vasières nourricières
Vasières nourricières
Crédits : Ré Nature Environnement

Ainsi à marée basse, ces paysages « boueux » et dénudés produisent-ils l’équivalent de 15 tonnes de matières sèches à l’hectare comme une forêt tropicale !

On ne voit pas la matière « dévorée » à marée haute par les mollusques filtreurs tels les huîtres, moules, coquilles Saint Jacques, palourdes ou par les poissons, crustacés et invertébrés divers... Eux mêmes mangés par des milliers d’oiseaux mais aussi des tortues et mammifères marins...

Ce milieu typique n’a d’équivalent nulle part ailleurs.
C’est lui qui permet l’économie ostréicole, mytilicole, les activités de pêche à la coquille etc....
Il offre aussi ces paysages fantastiques de vasières charentaises à marée basse
où, soleils couchants et lunes se mirent.
Lieux uniques de production du vivant ...
Voilà aussi pourquoi quelques uns, de plus en plus nombreux s’élèvent contre les pollutions chimiques d’origine agricole ou particulaires comme celles issues du Grand Port Maritime de La Rochelle-La Pallice.
Ce silence quasi général nous sera sûrement reproché par les générations futures....