Rainette verte Hyla arborea

Hyla arborea ou la Rainette verte est un amphibien de la famille des Hylidea.

Hyla arborea
Hyla arborea
Crédits : Cécilia Saunier-Court

Il mesure jusqu’à 5 cm. Les femelles sont souvent plus grosses que les mâles.
C’est une petite grenouille avec de longues jambes, la peau lisse, le ventre granuleux et les extrémités des doigts et orteils en forme de ventouse.
Sa couleur est variable, généralement vert vif et uni, mais peut varier du jaune au marron foncé tacheté.

Elle a une bande sombre sur les flancs partant de l’œil, recouvrant le tympan, et descendant le long du flanc jusqu’à l’aine, celle-ci remontant presque toujours en virgule avant l’aine.
Elle a aussi des bandes longitudinalement sur les pattes.
Elle est blanchâtre dessous. La couleur verte ne s’étend pas sur la gorge.
Les mâles ont un gros sac vocal évident, jaunâtre ou marron sous la gorge, au moins pendant la période nuptiale. Sphérique lorsqu’il est gonflé, il ne forme pas de replis horizontaux une fois dégonflé.

Hyla arborea
Hyla arborea
Crédits : Cécilia Saunier-Court

Elle émet un "crac, crac, crac" strident et rapide, pendant la période de reproduction, presque toujours le soir ou la nuit.

Le chant, qui est répété périodiquement, s’accélère vers le début et ralentit sur la fin.
Leur sac vocal est gonflé pendant le chant, mais se dégonfle pendant les intervalles.
Les chœurs sont très bruyants et peuvent être entendus à plus d’1 km par nuit calme et ressembler de loin au « coin-coin » d’un canard.

Hyla arborea
Hyla arborea
Crédits : Cécilia Saunier-Court

Elle est essentiellement nocturne et crépusculaire, mais elle est parfois active en journée, surtout quand le temps est chaud et humide. Elle peut être observée perchée en plein soleil. Elle passe souvent ses journées sur les branches dans la canopée des buissons ou des arbres.
Elle est généralement présente dans des milieux avec une bonne couverture végétale. Elle montre une forte préférence pour les zones avec des buissons, haies, ronciers, arbres, roselières, mais parfois présente dans des milieux plus ouverts avec une végétation basse.

Elle hiverne parmi les racines, feuilles mortes…
Elle peut vivre jusqu’à 10 ans dans la nature ou 22 ans en captivité.

Mots-clés