Criquet des bromes Euchorthippus declivus

Euchorthippus declivus ou le Criquet des bromes est un orthoptère de la famille des Acrididae.

Il mesure jusqu’à 20 mm pour le mâle et 27 mm pour la femelle.
Ses couleurs sont globalement neutres, oscillant du gris blanchâtre au jaune verdâtre pâle et sale en passant par le beige clair.
Le vertex se singularise par son apex obtus et ses carènes latérales prolongées en arrière des yeux.
Ses yeux sont assez horizontaux.
Les fovéoles temporales du pronotum sont droites et parallèles.
La plaque sous-génitale du mâle épouse la forme d’un cône plus ou moins allongé.
La livrée du mâle varie du brun pâle testacé au verdâtre sale en passant par le jaune verdâtre clair. Celle de la femelle offre le plus souvent une teinte beige clair.
Dans les 2 sexes, il y a une présence de 2 larges bandes latérales brunâtres, d’ordinaire mieux indiquées chez la femelle.
Sa tête est grosse. Elle porte une bande postoculaire noirâtre.
Le vertex est convexe dans sa partie supérieure. Il présente une carinule médiane.
Les fovéoles temporales sont émoussées.
Les carènes latérales du pronotum sont rectilignes, claires, étroitement soulignées de brun, surtout chez la femelle.
Les tegmina sont étroits, n’atteignant généralement pas les lobes géniculaires postérieurs chez le mâle, ne dépassant guère le milieu des fémurs postérieurs chez la femelle, testacés à gris jaunâtre avec une bande opaque crème liserée de sombre dans le champ antérieur, visible surtout chez la femelle.
Ses ailes sont transparentes, n’atteignant pas l’extrémité des tegmina en posture de repos.
Les fémurs postérieurs sont grêles, testacés à brun jaunâtre, présentant souvent, avant tout chez la femelle, une bande longitudinale externe sombre.
Les tibias postérieurs sont jaunâtres.
La plaque sous-génitale du mâle est en forme de cône fortement effilé, très nettement aiguë à l’apex.

Les imagos sont visibles entre juillet et septembre.
On le trouve sur des pelouses à Bromes, des prés-bois, des friches, des jachères et des abords des terres cultivées.

Mots-clés