Clonopsis gallica

Phasme gaulois

Généralement posé dans un roncier bien ensoleillé, les phasmes gaulois ou Clonopsis gallica se laissent tomber au sol et ressemblent à une brindille.

Clonopsis gallica
Clonopsis gallica
Crédits : Cécile Rousse

Immobiles toute la journée, ils ne se déplacent que la nuit.
Il y en a des bruns et des verts, mais sur l’île de Ré, ils sont tous de la même espèce.
Les mâles existent mais sont extrêmement rares. Les femelles se reproduisent toutes seules, leurs œufs n’ayant pas besoin d’être fécondés pour se développer.

Chaque femelle pond quelques dizaines d’œufs par an. Ils tombent par terre un à un, et restent là un an ou plus avant d’éclore au printemps.
Les œufs ont un pouvoir de résistance vraiment incroyable, pouvant résister à une déshydratation complète, à l’absence d’oxygène, aux rayonnements, etc.

Nous aimerions bien connaître leur répartition sur l’île.
Si vous en avez vu, n’hésitez pas à nous les signaler, avec leur localisation.