Sérotine commune Eptesicus serotinus

Eptesicus serotinus ou la Sérotine commune

C’est une espèce de grande taille.
Les oreilles sont courtes, triangulaires avec un tragus arrondi au bout, incurvé vers l’intérieur, atteignant le tiers de l’oreille.
Les oreilles et le museau sont noirs.
Le patagium est brun noir.
Les poils sont longs, brun foncé sur le dos, luisants à l’extrémité, alors que le ventre est plutôt jaunâtre.
L’éperon va presque jusqu’à la moitié de l’uropatagium.
Les ailes sont larges.

La présence de cette chauve souris est confirmée dans l’île de Ré (canton nord) par l’atlas des mammifères de Poitou Charentes et par l’inventaire 2011, 2012, 2013 de la LPO fait sur la commune de La Flotte à l’occasion du Plan de Gestion des 1000 ha d’espaces naturels de la commune.
La Sérotine est très liée à la proximité humaine, ses colonies sont peu discrètes et peuvent rassembler une trentaine de femelles (jusqu’à 150 individus), ce qui n’est pas le cas sur le territoire insulaire.
Son vol est lent, à hauteur variable, et suit des parcours réguliers autour du gîte.
On rapporte qu’elle serait la chauve-souris la plus attrapée par Tyto alba, la Chouette effraie.
Sa nourriture se compose principalement de coléoptères et de papillons de nuit.... Elle colonise lors de son hibernation les greniers, églises, fissures...
Lorsqu’on parle de chauve-souris enragée, c’est généralement de la Sérotine commune qu’il s’agit. En France, 100% des 35 cas constatés de rage, entre 1989 et 2008, la concernaient.

Mots-clés