Furet Mustela putorius Furo

Mustela putorius Furo ou le Furet est un mammifère de la famille des Mustelidae.

Mustela furo
Mustela furo
Crédits : Ré Nature Environnement

Il s’agit de la forme domestiquée du Putois d’Europe ( Mustela Putorius )qui a intéressée rapidement les chasseurs de lapins notamment ( voir plus bas ) . Dès le moyen âge en France son utilisation pour la chasse est mentionnée . Les textes de la Rome antique en font état . On le trouve de plus en plus en animal de compagnie en raison de sa capacité d’adaptation à vivre avec les hommes . Il mesure jusqu’à 40 cm pour un poids allant jusqu’à 1,1 kg.
Le corps est allongé.
Ses pattes sont courtes, avec cinq griffes non-rétractiles chacune.
La couleur de la fourrure peut variée : sable, argent, noir zibeline, albinos, blanc aux yeux noirs, cannelle ou chocolat.

C’est un carnivore qui occasionne de nombreuses prédations sur les oiseaux et leurs œufs ainsi que sur les micromammifères (campagnols, musaraignes, mulots...).
Sur l’île de Ré, son introduction par les chasseurs de lapins (très nombreux, classés nuisibles) est avérée. La pratique du furetage, qui consiste à introduire dans les garennes (trous et galeries de lapins rassemblant parfois plusieurs dizaines d’individus) d’un ou plusieurs furets apprivoisés pour en chasser les lapins qui se font tirer à la sortie des trous, a libéré de nombreux individus dans la campagne rétaise. Le chiffre (ONCFS) d’une population d’environ 80 furets, rien que sur Sainte-Marie-de-Ré a été avancé. Il faudra vraisemblablement réguler cette présence de Mustela putorius Furo si elle devait se maintenir puis se développer sur l’île. De nombreux cadavres (voir photo plus haut d’un furet écrasé sur la route départementale de Sainte-Marie vers le Bois après le carrefour de la route des Paradis en 2013) sont constatés sur les routes du secteur Sainte-Marie, Rivedoux, La Flotte...

Mots-clés