Épervier d’Europe Accipiter nisus (Linnaeus, 1758)

Accipiter nisus (Linnaeus, 1758) ou l’Épervier d’Europe est un rapace de la famille des Accipitridae.

Accipiter nisus adulte
Accipiter nisus adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

Il a des ailes larges, obtuses et assez courtes. Sa queue est toujours plus longue que la largeur des ailes. Elle porte 4-5 barres, notamment aux rectrices médianes.
Le mâle mesure entre 29 et 34 cm, avec une envergure de 58 à 65 cm. La femelle, de 35 à 41 cm ,une envergure de 67 à 80 cm.
La femelle présente une queue à base étroite et coins aigus. La tête est grande. Le cou est court. Son corps parait élancé.
Le mâle adulte est gris pur dessus. Les côtés de la tête sont plus ou moins roussâtres. Sa poitrine est finement barrée de (brun-)roux.
La femelle adulte présente un dessus gris à nuance vaguement brune. Les barres du dessous sont gris brunâtre.
Le juvénile est brun foncé dessus avec nuance roussâtre. Le bord antérieur des ailes est brun-roux, visible à distance moyenne. Les barres de la poitrine sont souvent irrégulières et morcelées.

Son vol est caractéristique. Les coups d’ailes font remonter l’épervier, les planés le font descendre, d’où une trajectoire légèrement onduleuse.
Il vole souvent près du sol pour suspendre ses proies. Il n’évite pas les endroits densément habités ni les jardins arborés.
L’oiseau posé est reconnaissable à son bec menu, ses pattes longues aux tarses minces et à ses « hanches » élancées.
On le rencontre dans les bois clairs et pré-bois et dans les zones de bosquets, de ronciers notamment, mais également près des maisons, dans les clos et jardins où il surprend les oiseaux sur les mangeoires et agrainage d’hiver où les abreuvoirs d’été.

Accipiter nisus adulte
Accipiter nisus adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

Son alimentation est composée de petits oiseaux, notamment des passereaux.
Il vole à très faible hauteur, profitant de tous les écrans de végétation pour surprendre ses proies. Il peut aussi chasser à l’affût ou en vol. Lorsqu’il chasse près du sol, il peut se tuer en heurtant un obstacle. Un épervier « cantonné » sur un territoire emprunte fréquemment le même parcours, il peut ainsi à heure « fixe » être vu plusieurs fois successives et ainsi faire l’objet d’un suivi...
Le nid est dans un arbre caduque (généralement un chêne), entre 6 et 12 mètres. Cet oiseau se reproduit normalement à l’âge de 1 ou 2 ans. Le couple ne dure souvent qu’une saison de nidification. Mais dans certaines régions où les partenaires séjournent toute l’année sur leur territoire où à proximité, ils restent souvent plusieurs années ensemble.
La femelle pond 3 à 6 œufs entre avril et mai. Elle les couve 33 à 36 jours. Les jeunes restent au nid durant 24 à 30 jours.

Sur l’île de Ré, l’espèce est sédentaire. Certains individus migrent et d’autres hivernent sur notre territoire. La percussion violente par l’épervier, d’un roncier sur lequel est perché un passereau, crée une « animation » sonore assez étonnante. Surtout lorsqu’il s’agit d’oiseaux sociaux comme les moineaux qui manifestent bruyamment leur peur collective. Après le passage du rapace, un long silence des oiseaux succède généralement. Les congénères de la proie attrapée restent d’ailleurs cachés plusieurs minutes, tant le prédateur est craint. Il est commun dans l’île.

Mots-clés