Pipit à gorge rousse Anthus cervinus (Pallas, 1811)

Anthus cervinus (Pallas, 1811) ou le Pipit à gorge rousse est un oiseau de la famille des Motacillidae.

Anthus cervinus adulte
Anthus cervinus adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

Il ressemble beaucoup au Pipit farlouse.
Il mesure de 14 à 15,5 cm.
En plumage nuptial, on peut facilement le reconnaître grâce à sa gorge et sa face rouge brique. Certains individus ont également du rouille au sourcil, au front et au haut de la poitrine. Ces parties sont sans taches.
Au premier automne, sa gorge est blanche jaunâtre et non brun rouille.
Son dos est brun fortement tacheté.
Le croupion est noir.
Le dessous porte des rayures plus nettes et plus larges, s’étendant le long des flancs.
En vol, sa silhouette est plus rondelette principalement en raison de sa queue plus courte.

Il préfère les espaces herbeux, humides, embroussaillés de bouleaux et de saules rabougris mais il ne fuit pas pour autant les prairies où poussent quelques touffes de broussailles à proximité de groupes d’habitations lapones. En général, il s’installe volontiers dans des buissons, sur des clôtures, des fils électriques etc.

C’est un migrateur. En France, c’est un visiteur d’été. Sur l’île de Ré, il a été rencontré en avril et en octobre.

Il ne niche qu’une seule fois par an. La femelle dissimule son nid sous des herbes ou un petit buisson rabougri. Elle le construit avec des brins d’herbe et de mousse, et en garnit le creux d’herbes plus fines et parfois aussi de poils. Elle pond quatre à six œufs semblables à ceux du pipit farlouse, seulement un peu plus grossièrement persillés de taches en général plus foncées. La femelle couve pendant à peu près 13 jours, et au bout de la même période, les jeunes sautillent hors du nid. A ce moment-là, le mâle aide la femelle à nourrir les petits.

Son alimentation est très diversifiée : insectes, escargots, graines qu’il picore au sol et au bord de l’eau, ou dans les algues de la ligne de rivage lorsqu’il est en migration.

Mots-clés