Anthus spinoletta (Linnaeus, 1758)

Pipit spioncelle

Anthus spinoletta (Linnaeus, 1758) ou le Pipit spioncelle est un oiseau de la famille des Motacillidae.

Anthus spinoletta adulte
Anthus spinoletta adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

Il mesure de 15,5 à 17 cm.
En plumage nuptial, il ressemble beaucoup au Pipit maritime, y compris les pattes généralement foncées.
Le sourcil et les barres alaires sont plus plus clairs et nets. Le dessus est plus brun et un peu plus clair. Le dessous a une couleur de fond blanc plus pur avec des rayures plus nettes.
Les rectrices externes sont blanc pur.
Le plumage nuptial est en mars. La mue aboutie au plumage avec le dessous rosé clair presque sans taches. Il n’y a des rayures que sur les flancs, la tête et la nuque gris cendre.
Comme cri de contact, il émet un son souvent légèrement descendant : « vuist ». Il peut aussi émettre le même cri que le Pipit maritime. Son chant est très semblable à celui du Pipit maritime.

Fréquente les pelouses au dessus des arbres à une altitude comprise entre 900 et 2 500 mètres. Il regagne en hiver le bord des lacs, marais et cours d’eau.

Anthus spinoletta adulte
Anthus spinoletta adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

C’est un oiseau sédentaire et migrateur partiel. Les populations nordiques migrent du bassin méditerranéen aux rives d’Afrique du Nord.
Sur l’île de Ré, il peut être observé de septembre à janvier, et en mai. Cette espèce hivernante est rare.
Assez farouche, il s’envole rapidement pour parcourir une assez longue distance avant de se poser.

Son nid est creusé à même le sol ou dans la crevasse d’un rocher tapissé d’herbes et de fibres. La femelle pond 4 à 5 œufs blanchâtres fortement tachetés de brun et de gris. L’incubation dure 14 jours. Les jeunes, nidicoles, s’envolent après 16 jours environ.
Cet oiseau se nourrit d’invertébrés et de graines.