Pipit des arbres Anthus trivialis (Linnaeus, 1758)

Anthus trivialis (Linnaeus, 1758) ou le Pipit des arbres est un oiseau appartenant à la famille des Motacillidae.

Anthus trivialis adulte
Anthus trivialis adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

Il mesure de 14 à 16 cm.
Le bec est plutôt fort. Le motif de la tête est plus frappant avec un sourcil net.
La trace de trait sourcilier est sombre.
Le dessous a un contraste marqué entre la poitrine chamois chaud et le ventre blanc, ainsi qu’entre les nettes rayures à la poitrine et les fines stries des flancs.
Son dos est normalement marqué de sombre.
De près, l’ongle postérieur est court et crochu.
Les pattes et la racine du bec sont couleur chair.
Lors de contact, il émet un « spihz » prolongé, net et rauque. Son alarme est un « svtt » discret mais très aigu.

Il est assez farouche et difficile à approcher.
Il se repose ou cherche souvent sa nourriture à terre mais, effrayé, s’envole aussitôt et va se poser sur un arbre.
Il hoche souvent la queue vers le bas quand il est posé.

En général, il est présent dans des bois et des forêts, de jeunes plantations de pins, des lisières et des clairières des bois de feuillus ou mixtes.
Lors de la migration, il est dans des prés…
En France, c’est un visiteur d’été (fin mars à octobre). Il hiverne en Afrique.
Sur l’île de Ré, il est présent d’avril à octobre.

Anthus trivialis adulte
Anthus trivialis adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

Les mâles commencent à se manifester en avril. Ils se montrent très démonstratifs dans leurs évolutions aériennes. L’oiseau prend son envol d’un perchoir élevé, monte en ligne oblique et, en un long crescendo, émet une note répétitive ; puis les pattes pendantes, la queue relevée, les ailes entrouvertes et tenues hautes, il revient en parachute, toujours chantant, à son point de départ. Il se posera en un final vocal très caractéristique, de plus en plus étiré.

Cet oiseau établit son nid à terre, dans une dépression du sol, parmi les herbes d’une friche, d’un pré. C’est une coupe d’herbes sèches garnie de crin. En mai, la femelle y dépose 4 à 6 œufs de teinte gris pâle tachetés de brun.
C’est un oiseau insectivore.

Mots-clés