Jaseur boréale Bombycilla garrulus (Linnaeus, 1758)

Bombycilla garrulus (Linnaeus, 1758) ou le Jaseur boréal est un oiseau de la famille des Bombycillidae.

Il mesure de 18 à 21 cm.
Il est trapu.
Son cou est gros. Sa tête est forte.
Il a une huppe fournie. Sa couleur est ocre-roux.
Il a un étroit masque noir et une bavette noire.
Son motif est jaune et blanc sur les ailes.
Le mâle adulte a le bord des primaires bordé de jaune au vexille externe et de blanc au vexille interne. Il a une large barre terminale jaune à la queue. Ses appendices sont rouge laqué aux secondaires. La bavette est noire à bord inférieure net.
La femelle adulte est comme le mâle adulte mais elle a parfois des chevrons incomplets au bout des primaires. La barre caudale est jaune plus étroite. Ses appendices sont rouges un peu moins nombreux et plus courts. La bavette a un bord inférieur indécis.
La 1er année, il n’a pas de bordure blanche au vexille interne des primaires.
Lors du contact, il émet un joli « sirrrrr » faisant penser à une clochette, souvent en chœur dans les groupes qui bruissent ainsi en s’envolant. Son chant est lent et haché.

On le rencontre dans la taïga riche en lichens et souvent ancienne, sur les sols humides et tourbeux.
Sur l’île de Ré, cet hivernant rare ne fut observé qu’en février.

Le jaseur boréal se déplace en grandes bandes, parfois plus de 10 000 individus. Pour se nourrir, il suit les cycles naturels, passant des insectes aux fruits, suivant l’abondance des uns ou des autres.
Lors de la parade nuptiale, le jaseur boréal mâle offre à la femelle une baie ou une nymphe de fourmi, que les oiseaux se redonnent tour à tour sans jamais l’avaler.

Le jaseur boréal a un vol rapide, onduleux et direct, entrecoupé de planés.

L’espèce niche en petites colonies ou de façon isolée.
Le nid du jaseur boréal est en forme de coupe, construit dans un grand conifère isolé.
La femelle dépose une ponte annuelle unique de 4 à 6 œufs. L’incubation dure environ deux semaines.
Les jeunes sont nourris par régurgitation d’insectes et de baies.

En saison de reproduction, il est insectivore mais se nourrit aussi d’araignées. En période internuptiale, le jaseur a un régime frugivore qui le rend dépendant de la fructification de certains arbres et arbustes.

Mots-clés