Bubo scandiacus (Linnaeus, 1758)

Harfang des neiges

Bubo scandiacus (Linnaeus, 1758) ou l’Harfang des neiges est un rapace de la famille des Strigidae.

Bubo scandiacus femelle
Bubo scandiacus femelle
Crédits : Jean-Yves Piel

Il mesure de 53 à 65 cm, pour une envergure de 125 à 150 cm.
La plupart des plumes sont d’un blanc frappant.
Ses yeux sont jaunes.
L’aile est proportionnellement à bras plus court et à main plus pointue que chez d’autres grands strigiformes.
Le mâle adulte est blanc (à l’exception de quelques petites taches sombres éparses).
La femelle est blanche à taches sombres sur la calotte. Elle a des barres dessous, des taches écailleuses sur le dos et les épaules. Les rémiges et les couvertures alaires sont grossièrement barrées de sombre sur le fond blanc.
Le mâle de 1er hiver est très semblable à la femelle adulte mais un peu plus petit. Le dessus est plus nettement barré. Les barres sont un peu plus fines dessous. Le bout des rémiges et des grandes couvertures interne est vermiculé de gris. Il pâlit jusqu’au plumage de 1er été à dominante blanche.
La femelle de 2e hiver est comme la femelle adulte mais plus nettement densément barrée. De loin, elle donne l’impression d’avoir la tête et le cou blancs en net contraste avec le corps presque uniformément sombre.
Le chant est un « gaoh » sonore et grave, répété environ toutes les 5 secondes. La sonorité est un peu variable. Le quémandage des jeunes est un aigre sifflement aigu.

On le rencontre dans la toundra ou les hauts plateaux au-dessus de la limite des arbres. Il affectionne les zones à blocs rocheux et vue dégagée.
Cet oiseau est rare. C’est un occasionnel en hiver plus au sud.
Sur l’île de Ré, il ne fut observé qu’une fois en janvier 2014. Il a fait l’objet pendant son séjour de quelques mois jusqu’en avril des attentions de tous les ornithos. Un livre lui a même été consacré. Il a mangé force lapins pendant son séjour.

Il est actif pendant la journée, de l’aube jusqu’au crépuscule. On le trouve souvent à terre, perché sur un petit mamelon de terre ou sur un rocher.

Les harfangs s’apparient souvent pour la vie. Ils nichent une fois par saison mais de nombreux couples choisissent de ne pas se reproduire du tout les années où les ressources alimentaires sont insuffisantes. Le nid est une petite dépression creusée sur un monticule au milieu de la toundra. La ponte se déroule du début du mois de mai jusqu’aux dix premiers jours de juin. La femelle dépose sur le sol 3 à 11 œufs de couleur blanche. La femelle couve seule dès le premier œuf et elle est ravitaillée au nid par son partenaire. L’incubation dure 32 à 33 jours.

Son alimentation est composée de lemmings et campagnols, mais aussi d’autres petits mammifères et oiseaux. Le menu est complété par des coléoptères, des crustacés et parfois des poissons.