Bruant lapon Calcarius lapponicus (Linnaeus, 1758)

Calcarius lapponicus (Linnaeus, 1758) ou le Bruant lapon est une oiseau de la famille des Emberizidae.

Il mesure de 14 à 15,5 cm.
Il est assez charpenté.
Son bec est gros, court et de couleur paille à bout foncé.
L’ongle du pouce est long et droit.
Ses pattes sont brun assez foncé.
Le mâle nuptial ne peut être confondu. La tête et la gorge sont noires. Il a un trait blanc jaunâtre derrière l’œil, descendant jusqu’au côté de la poitrine. La nuque est brun-roux. Le ventre est blanc.
La femelle est reconnue à sa nuque brun-roux. Ses taches sont diffuses et grisâtres à sa poitrine et à son bec pâles.
En plumage automnal fait, il est plus comme le Bruant des roseaux (Emberiza schoeniclus) mais il a un large liseré brun-roux aux tertiaires et aux grandes couvertures alaires. La raie de la calotte est brun-gris, plus pâle et plus nette.
Son croupion est brun-gris bien strié. La nuque est parfois brun-roux.
C’est un oiseau assez bruyant. En migration, il émet un « pr’r’r’rt ». Il émet aussi un bref « tchu » sifflé.

On le rencontre sur des saules, dans des pentes dénudées, des landes, des tourbières.
Ce visiteur d’été (mai à septembre) hiverne surtout dans les steppes cultivées de Russie méridionale. C’est un hivernant rare en France.
Sur l’île de Ré, il fut croisé de novembre à décembre.

Il est assez farouche. Il se faufile à terre ou s’envole à bonne hauteur.
Son vol est puissant.

En période de nidification, le mâle se perche en évidence sur un arbuste ou un rocher. Il niche souvent en petites colonies.

Le nid est construit par la femelle, à terre sous le camouflage de graminées à partir d’éléments végétaux. Le fond est tapissé de plumes et d’herbes fines. La femelle dépose 1 ponte de 5 à 6 œufs qu’elle couve seule pendant environ 2 semaines.

Le bruant lapon consomme de petits insectes, des araignées et des graines.

Mots-clés