Sizerin flammé Acanthis flammea (Linnaeus, 1758)

Acanthis flammea (Linnaeus, 1758) (Syn. Carduelis flammea) ou le Sizerin flammé est un oiseau appartenant à la famille des Fringillidae.

Il mesure de 11,5 à 14 cm.
Il est grisâtre et strié.
Son bec est petit, conique et jaunâtre à culmen foncé, avant de la calotte rouge.
Le croupion est rayé. Mais certains individus ont un fond blanc ou rouge pâle à la poitrine.
Les 2 sexes et les divers âges sont difficiles à distinguer sur le terrain.
Le contact est souvent en vol, un « tyètt-tyètt-tyètt » dur, métallique et répété.

On le rencontre dans des forêts de bouleaux de montagne, jeunes conifères, moins souvent dans les saules ou sur les pentes dénudées, ou dans les bosquets touffus de feuillus.
C’est un migrateur partiel. Sur l’île de Ré, il fut observé durant la première quinzaine de mars ainsi que la deuxième d’octobre.
Il grimpe habilement, même la tête en bas, jusqu’au bout des branches des bouleaux.

Il se mêle souvent au tarin des aulnes à la période hivernale. Le sizerin est un oiseau remuant et sociable.

Son vol est onduleux et capricieux. Le nuptial est circulaire au cours duquel il émet des gazouillis entrecoupés de notes plus douces.

Plusieurs couples nichent ensemble formant une sorte de colonie. Le nid est toujours bas. Il est tissé de fines brindilles, d’herbes sèches et de mousses. Son creux est garni de crins, de poils et de plumes. La femelle pond de 4 à 6 œufs légèrement bleuâtres, avec des taches et des nuages bruns peu nombreux. Elle couve seule pendant une période variant de 12 à 14 jours. Pendant la couvaison, elle est ravitaillée par le mâle qui l’aide ensuite efficacement à nourrir les petits au nid après l’éclosion pendant 11 à 14 jours.

Il se nourrit comme le tarin des aulnes, soit des graines, des bourgeons d’arbres et des herbes sauvages diverses. Cependant, lors de la période de reproduction, les jeunes sont nourris d’insectes et le couple d’adultes en fait également une grosse consommation.

Mots-clés