Roselin cramoisi Carpodacus erythrinus (Pallas, 1770)

Carpodacus erythrinus (Pallas, 1770) ou le Roselin cramoisi est un oiseau de la famille des Fringillidae.

Il mesure de 13,5 à 15 cm.
Il est un peu lourd de l’avant mais l’arrière est élancé, avec une longue queue.
Le bec est bulbeux.
Le mâle adulte est caractéristique du fait de son plumage rouge et de son chant.
La femelle et la plupart des jeunes mâles sont plus furtifs et plus difficiles à déterminer.
Le plumage est non coloré mais gris-brun, à faible contraste entre le dessus et le dessous. La tête est gris-brun assez uniforme. La tacheture est diffuse et foncée sur la calotte, le dos et le dessous.
Le mâle adulte a la poitrine, la calotte, les joues et le croupion rouges. Les barres alaires sont souvent rosées.
Le mâle, le 1er été, est comme la femelle. Il est gris-brunâtre sans trace de rouge. Certains peuvent avoir des plumes rouges. Ils restent souvent reconnaissables aux barres alaires blanc grisâtre, aux plumes gris brunâtre parmi le rouge, parfois aux rémiges et rectrices usées.
La femelle est gris brunâtre. Les barres alaires sont étroites, blanc brun olivâtre un peu plus chaud. Elle a une plus forte tacheture foncée. Les barres alaires sont chamois.
Le contact est un sifflement montant « vuyih », parfois un peu rêche.

Il est présent dans des broussailles et des buissons, souvent sur les rives humides des plans d’eau, les parcs, les bosquets, au bord des cours d’eau et des champs, les clairières buissonneuses des bois de feuillus.
C’est un visiteur d’été, qui hiverne en Inde. Sur l’île de Ré, il fut observé durant la deuxième quinzaine de septembre.

Il est assez peu farouche.
Le mâle chante souvent à découvert. Par ailleurs il est calme et discret. Il passe facilement inaperçu.
Son régime est composé de graines, de pousses et de bourgeons, quelques insectes.
Son nid est bas dans un buisson ou un arbuste touffu.

Il vit généralement en solitaire, en couples ou en petits groupes. Le vol est onduleux et caractéristique.

La femelle bâtit seule son nid fragile dans les herbes denses ou sur les branches inférieures d’un buisson, utilisant comme matériaux de construction de grosses tiges et de fines branchettes. En juin, elle pond de 4 à 5 œufs bleu vif parsemés de quelques petites taches brun-noir qu’elle couve pendant 12 à 14 jours. Les jeunes quittent le nid à l’âge de 11 à 13 jours, alors qu’ils ne savent pas encore très bien voler. Les deux parents nourrissent les petits de graines ramollies dans leur jabot et d’insectes.

Mots-clés