Coucou-geai Clamator glandarius (Linnaeus, 1758)

Clamator glandarius (Linnaeus, 1758) ou le Coucou-geai est un oiseau de la famille des Cuculidae.

Clamator glandarius adulte
Clamator glandarius adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

Il mesure de 35 à 39 cm.
Il est de la taille du Coucou gris. Mais les ailes sont plus larges et moins pointues. La queue est un peu plus longue et plus étroite.
Le dessus est sombre parsemé de petites taches blanches. Le dessous est pâle.
L’adulte a les primaires gris foncé. La calotte et les parotiques sont gris argenté. L’arrière de la calotte est nettement huppé. Les tertiaires et les secondaires ont un large bout blanc. La gorge et les côtés de la poitrine sont blanc jaunâtre.
Durant le premier été, il est variable, généralement reconnu aux primaires barrées de brun-roux ainsi qu’à la tête et au dos légèrement plus foncés que chez l’adulte.
Le juvénile a les primaires brunâtre vif, à bout blanc. La calotte est noirâtre. Les côtés du dos sont noirâtres avec un peu moins de taches blanches que chez l’adulte. Les rémiges tertiaires et secondaires ont un étroit bout blanc. La gorge et la poitrine sont ocre beigeâtre.
Il est bavard et bruyant. Il émet, généralement, un jacassement dur et saccadé.

On le rencontre dans les landes arborées, de préférence avec des bosquets de chênes lièges ou de pins parasols. Il est aussi présent dans les plantations d’olivier.
Sur l’île de Ré, on peut exceptionnellement le croiser de mars à la mi-juillet. Il peut en effet accidentellement remonter d’Espagne où il est nicheur. Il migre ensuite vers l’Afrique.

Clamator glandarius adulte
Clamator glandarius adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

C’est un oiseau parasite qui utilise les nids des Corvidae, notamment ceux de la Pie bavarde.
Il sautille à terre, la queue levée.

Il peut rester de longues heures aux aguets adoptant une position immobile, épiant les moindres mouvements des pies du voisinage. Son mode de reproduction est identique à celui du coucou gris. Dans les deux cas, on observe un phénomène de parasitisme des nids, car la femelle pond toujours dans le nid de parents adoptifs. Il confie généralement ses œufs à un corbeau, une pie bavarde, une corneille ou un geai, mais tout corvidé doit s’attendre à trouver dans son nid un ou plusieurs œufs de coucou geai. Comme ils ont la même voix que leurs frères adoptifs, les jeunes du coucou geai vivent en harmonie avec eux. Le jeune coucou geai ne jette pas ses frères adoptifs hors du nid, car les parents corvidés ramènent suffisamment de nourriture à l’intrus et à leurs propres petits.

Son vol est direct et puissant.

La période de nidification se situe entre mi-avril et mi-juin. En une saison, une femelle peut pondre jusqu’à 18 œufs,. L’incubation par les parents adoptifs dure de 12 à 14 jours. Les jeunes sont nidicoles et prennent leur envol entre 16 et 24 jours.

C’est un carnivore exclusif. Il mange des insectes, des mollusques, des lézards, de petits mammifères.

Mots-clés