Pigeon ramier Columba palumbus (Linnaeus, 1758)

Columba palumbus (Linnaeus, 1758) ou le Pigeon ramier est un oiseau de la famille des Columbidae.

Columba palumbus adulte
Columba palumbus adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

Il mesure de 38 à 43 cm, avec une envergure de 68 à 77 cm.
Il a une tache blanche au côté du cou.
En vol, on peut voir une barre blanche en travers de l’aile.
Les 2 sexes sont semblables.
Le juvénile n’a pas de tache au cou.
Il fait des bruits d’ailes claquants à l’envol en guise d’alarme. Durant la nidification, il émet souvent un doux, rude et étouffé « houh-hrou… ».

On le rencontre dans les forêts, les bois, les parcs et jardins, jusqu’en ville.
Il se nourrit dans les prairies et les champs.
C’est un migrateur partiel. Quand il passe en grands vols bleus dans le sud ouest, son nom change. Il porte alors le nom de palombe. Il s’est sédentarisé dans la plus grande partie de l’Europe, grâce à son acclimatation aux grandes villes et à sa fixation hivernale par les chaumes de maïs de l’Ouest et du Sud-Ouest.
Sur l’île de Ré, il est présent toute l’année et nicheur.

Columba palumbus adulte
Columba palumbus adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

En dehors de la période de reproduction, les pigeons ramiers se rassemblent en grands groupes. C’est une espèce répandue et commune.

Son nid est dans les arbres. C’est une simple plate-forme de brindilles. Il est souvent utilisé plusieurs fois pour des couvées successives. Il est de plus en plus volumineux avec le temps. La femelle pond plusieurs fois entre avril et septembre, généralement 2 œufs à chaque fois. Ceux-ci sont blancs et lisses. L’incubation dure 17 jours en moyenne. Les jeunes sont nourris entièrement au lait de pigeon pendant la première semaine. Ils quittent le nid au bout de 20 à 29 jours et restent perchés sur les branches, où les parents continuent à les nourrir. Au bout de 3-5 semaines, les jeunes sont aptes à voler.

Le pigeon ramier se nourrit de céréales, de feuilles vertes, de pousses, de semences, de baies, de glands, de fruits, de racines, mais également d’insectes, de vers et de mollusques.

Mots-clés